Intrigantes toilettes à la japonaise

|

Fini le papier. Adopté par les Japonais, le Washlet de Toto, hybride de bidet et de cuvette de WC, nettoie les fesses à l'eau. Il faudra trouver les mots justes pour le vendre en France.

C'est une histoire de fesses. Comment parler de ce moment intime passé aux toilettes sans tomber dans le graveleux, et tout en étant clair ? Un dilemme pour le fabricant japonais Toto, numéro un mondial du sanitaire, qui arrive sur le marché français avec son produit phare, le Washlet. Une marque déposée, devenue un nom commun au Japon, tant son concept a changé les comportements. Mais la route sera longue en France. « Alors qu'une femme, sensible aux questions d'hygiène, comprendra rapidement l'innovation, on commence forcément toute discussion avec un homme, autour de ce produit, par un quart d'heure de rire », relève Hervé Clerc, directeur général de Jolu, distributeur de Toto en France.

Dans les faits, le Washlet est un mélange entre les toilettes et le bidet. Concrètement, une fois assis aux toilettes, sur son siège chauffant et télécommande en main, l'utilisateur peut actionner tour à tour les différentes fonctionnalités du Washlet. En premier lieu, il s'agit de nettoyer : l'utilisateur choisit alors entre nettoyage avant (bouton rose) et nettoyage arrière (bouton bleu). Dans les deux cas, une buse sort de l'arrière de la cuvette, dont on pourra choisir la puissance du jet ou faire varier la direction.

La deuxième phase est le séchage (bouton Dryer) : une vanne s'ouvre à l'arrière de la cuvette, d'où sort de l'air chaud.

Hygiène de la personne

Outre la qualité d'hygiène personnelle qu'offre ce produit, le Washlet est lui-même très propre, puisque le plastique du siège est traité antibactérie, tandis que la buse se rince automatiquement avant et après chaque utilisation.

Culturellement, ce produit est d'ailleurs adopté dans les pays où l'hygiène est une règle de vie primordiale, notamment au Japon et dans le monde oriental. En France, la cible est étroite. La marque compte sur les prescripteurs, hôtels ou architectes d'intérieur, pour faire connaître le produit. Un mode d'emploi sous forme de film d'animation est accessible sur le site internet de Toto. « C'est un produit dont il est difficile de parler, que personne ne connaît, et qui demande une évolution comportementale », admet Hervé Clerc.

Quoiqu'il en soit, à 1 500 E, le prix du Washlet apparaît prohibitif, et le cantonne à une cible aisée. Pour le moment, ce produit ne sera donc commercialisé que par cinq spécialistes du sanitaire haut de gamme (Cascade à Paris, par exemple). En revanche, une fois le produit compris, une version plus démocratique sera introduite en grande distribution, à un prix de vente inférieur de 30 %. Déjà, au Japon, Toto a développé, une version luxe du Washlet : la cuvette s'ouvre automatiquement à l'approche du consommateur. Et pour les accros, il existe une version nomade, à glisser dans son sac.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1927

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres