Investissements publicitaires : hausse modeste au premier semestre

|

Selon le baromètre de TNS Media Intelligence, les dépenses brutes en publicité se sont établies, tous annonceurs et tous médias confondus, à 12,6 milliards d'euros entre janvier et juin 2008. La distribution reste le premier secteur investisseur avec une enveloppe de 1,5 milliard d'euros, en hausse de +8,7% par rapport au premier semestre 2007. Sur le seul mois de juin, les enseignes ont investi 277 millions d'euros, en forte progression (+14,2%) par rapport à juin 2007. On note cependant de fort rééquilibrage entre les médias : moins présents en télévision (avec 228 millions d'euros dépensés sur le petit écran entre janvier et juin 2008, à -7,9% par rapport au premier semestre 2007), les distributeurs ont reporté leur budget sur des médias plus réactifs et promotionnels, notamment la presse (445 M€, à +9,7%), la radio (428 M€, à +10,9%) et l'affichage (227 M€, à +13,1%). L'Internet poursuit sa progression, en hausse de +24,3% chez les distributeurs, pour un budget brut de 165 M€ au premier semestre.
Du côté des industriels, le bilan est beaucoup plus mitigé : seul le secteur de l'hygiène-beauté a accru ses dépenses médiatiques (+4,7%) pour atteindre 388 M€ investis au cours du premier semestre 2007. L'alimentation reste stable (1 milliard d'euros, à +0,4%) ainsi que les boissons (336 M€ à -0,7%). En revanche, les budgets des acteurs de l'entretien plongent de -17,4% sur la période, avec 158 M€ investis.
Au palmarès des annonceurs, deux distributeurs se positionnent dans le top 10 des six premiers mois 2008 : Carrefour 3ème avec 145 M€ (+39,8%) et Leclerc 6ème avec 115 M€ (+8,4%). Unilever est le seul industriel de la grande consommation a intégrer le classement, placé en 5ème position avec 126 M€ (-0,4%). Dans un contexte difficile concernant le pouvoir d'achat et le moral des ménages, "l'industrie agroalimentaire est pointée du doigt pour sa contribution au niveau d'inflation mais aussi pour son manque d'enthousiasme dans la lutte contre l'obésité infantile", observe-t-on à la direction marketing de TNS Media Intelligence. Ne reste, selon l'institut, qu'à espérer que les JO de Pékin et une agressivité commerciale retrouvée des distributeurs apportent une embellie pour la rentrée et les derniers mois de l'année 2008...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine les actualités du marketing et de la communication online et offline des marques et des distributeurs.

Ne plus voir ce message