InVivo crée un ambitieux pôle vin

|

La première coop française pose un pied dans les vignes. Grâce aux rachats de Cordier-Mestrezat et des Vignobles du Soleil et à un partenariat avec Vinadeis, elle donne vie InVivo Wine, soit le troisième acteur hexagonal du vin.

Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo
Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo© dr

Le monde coopératif du vin ? Il est historiquement très morcelé. Quelque 700 coopératives viticoles se le partagent. « C’est une force, mais aussi une faiblesse, notamment à l’export, où la France perd des parts de marché face à l’Italie, dont les structures sont très organisées », assure Philippe Mangin, président de la coopérative InVivo. Alors, quand, avec Thierry Blandinières, directeur général depuis dix-huit mois de ce mastodonte (5,7 Mrds € de chiffre d’affaires), il a réfléchi à doter InVivo d’un quatrième pilier, le vin, en quête de consolidation, s’est vite imposé.

Ils annoncent la création d’un nouvel holding, InVivo Wine. Celui-ci est déjà opérationnel. Et pour cause. InVivo en a déjà construit les bases en rachetant deux opérateurs : 78% du négociant bordelais Cordier-Mestrezat (40 M€ de ventes) et le spécialiste du vin en vrac basé à Saint-Gilles, dans le Gard, les Vignobles du Soleil International (35 M€ de ventes, dont 60% dans l’Hexagone, avec 410 000 hectolitres).

Troisième base, et non la moindre : un partenariat stratégique avec la première coopérative viticole de France, Vinadeis (le nouveau nom de Val d’Orbieu/Uccoar depuis la mi-juin). Avec 268 M€ de chiffre d’affaires, Vinadeis est déjà le troisième acteur français du vin, derrière Castel (1 Mrd € de ventes) et Les Grands Chais de France (environ 800 M€). Cependant, cette coop languedocienne renforce cette position en intégrant InVivo Wine, qui pèsera, au total, 350 M€ dès sa première année d’activité. « Nous visons les 500 M€ d’ici à 2020 », assure Thierry Blandinières, qui invite déjà d’autres coopératives à rejoindre InVivo Wine.

Les 3 axes historiques d’InVivo…

Chiffre d’affaires d’InVivo par activités, en Mrds €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’agriculture pèse très lourd dans le chiffre d’affaires de cette coopérative qui souhaite maintenant se diversifier dans le vin. Une nouvelle corde à son arc.

… auxquels s’ajoute celui du vin

350 M€ : le poids d’InVivo Wine sur la première année. L’entité se développera sur trois principaux axes : les grands crus, les marques et le vrac.

Source chiffres : InVivo

« Un vignoble dédié au vrac »

Celles-ci devront de préférence être tournées vers le vrac. « À l’export, les ventes de vin en vrac sont à la hausse, poursuit le directeur général. La France doit disposer d’autres sources de vrac que celui issu des excédents de vin d’appellation. Cela suppose d’avoir un vignoble dédié au vrac, et compétitif. » Si le vrac est l’un des axes de développement d’InVivo Wine, les vins de marque en sont un autre. « La croissance mondiale se fait aussi avec des marques pilotées par de grands groupes », a analysé Thierry Blandinières, qui mise sur Vinadeis (marques Cuvée mythique, Route du Sud, etc.) et la marque Cordier – forte à l’export, mais absente en GMS française – pour développer des signatures solides.

Notre objectif est de faire émerger un leader coopératif sur le marché du vin comme nous l’avons fait sur nos autres métiers. Nous souhaitons fédérer d’autres coopératives autour de notre projet.

Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo

 

Reste que les grands crus bordelais sont incontournables pour valoriser un portefeuille de vins. C’est la spécialité de Mestrezat qui va retrouver son indépendance au sein d’InVivo Wine, cela après quinze ans d’union avec Cordier. « Les grands crus sont un métier à part », estime le directeur général. Pour piloter ce nouvel ensemble aux fortes ambitions tant sur le marché français qu’international, InVivo a fait confiance à Bertrand Girard, directeur général de Vinadeis depuis 2010. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2373

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message