Boissons

Comment se porte le marché des boissons ? Quelles sont les nouveautés ? Eaux, sodas, jus, bières, liqueurs, alcools, vins et spiritueux... Retrouvez les dernières tendances du rayon Boissons.

InVivo se dote d'un pôle vins

|

La coopérative InVivo se crée un quatrième pilier, In Vivo Wine, suite au rachat de deux sociétés, Cordier-Mestrezat et les Vignobles du Soleil International, et à un accord stratégique avec la coopérative viticole Vinadeis (ex-Val d’Orbieu/Uccoar). Un pilier tourné vers le vin qui devrait peser 500 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’horizon 2020 et se hisser directement à la troisème place des acteurs français du vin.      

Philippe Mangin, président d'InVivo, fait entrer cette coopérative, la plus grosse de France avec 5,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dans le monde du vin.
Philippe Mangin, président d'InVivo, fait entrer cette coopérative, la plus grosse de France avec 5,7 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dans le monde du vin.© © Sylvie Humbert

InVivo, la coopérative présidée par Philippe Mangin et dirigée par Thierry Blandinières (ex-Maïsadour), n’était jusqu’ici pas présente dans l’univers agroalimentaire. Constituée de trois piliers - l’agriculture, la nutrition animale et la distribution avec les enseignes Gamm Vert, Frais d’Ici et Delbard - elle vient de créer un quatrième pilier : InVivo Wine, une holding qui, comme son nom l’indique, est dédiée au vin. Pour cela, InVivo a racheté deux sociétés : le négociant bordelais Cordier-Mestrezat (40 millions € de chiffre d’affaires, 50 salariés), le spécialiste des vins en vrac basé à Saint-Gilles dans le Gard, Vignobles du Soleil International (35 millions € de CA dont 60% en France, 10 salariés, 410 000 hectolitres par an). InVivo a également noué un partenariat stratégique avec la coopérative basée à Narbonne (Aude), Vinadeis (le nouveau nom de Val d’Orbieu/Uccoar depuis la mi-juin), troisième acteur français du vin (268 millions € de CA, 11 centres de vinification).

Tourné vers l'export

InVivo Wine sera le troisième acteur français du vin en termes de chiffre d’affaires (350 millions € la première année et 500 millions € comme objectif pour 2020), loin derrière le groupe Castel (1 milliard €) et les Grands Chais de France (environ 800 millions €). « Il existe 700 coopératives viticoles en France, détaille Philippe Mangin. Pour prendre des positions stratégiques à l’export où la France perd des parts de marché, nous devons construire un ensemble efficace et ambitieux ». InVivo Wine sera plutôt tourné vers l’export et « souhaite déjà accueillir d’autres coopératives viticoles pourvu qu’elles soient spécialistes du vrac », précise Thierry Blandinières.

InVivo Wine sera dirigée par Bertrand Girard qui reste également directeur général de Vinadeis.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Eaux, sodas, jus, bières, vins, liqueurs et spiritueux : chaque semaine recevez les dernières infos et nouveautés du rayon Boissons.

Ne plus voir ce message