Alexandre de Palmas (Carrefour Proxi) : "j'aime les magasins efficaces, qui donnent envie, pas les laboratoires"

Julie Delvallée |
|

publié le 04/12/2019

Convenience store FamilyMart à Tokyo, au Japon.

Enseignes japonaises truffées de services, magasins de snacking premium chez M & Set restauration exemplaire chez Hema Fresh en Chine… Florilège des points de vente qui inspirent Alexandre de Palmas, directeur exécutif de Carrefour Proximité.

Difficile d’échapper à cette question quand nous rencontrons un distributeur : quels sont les magasins qui l’inspirent ? Il aurait été dommage de ne pas interroger Alexandre de Palmas, tant le directeur exécutif de Carrefour Proximité a joué le jeu, allant jusqu’à mettre en avant certains magasins de concurrents directs !

Pour nous répondre, le quadra se tourne spontanément vers l’Asie. Il ne se montre pas très sensible ni aux décors spectaculaires ni à la partie gadget, et valorise dans ses rapports d’étonnement les dispositifs efficaces. Les konbini japonais ? Ces commerces de proxi ouverts 24 h/24 semblent un peu vieillots, étriqués, concentrés sur de toutes petites surfaces, mais certains d’entre eux sont très efficients, juge-t-il. Citant, notamment, le fait de pouvoir payer ses factures d’électricité en magasin, ou encore les pôles de services qui réunissent, sur 2 à 3 m2, une multitude de solutions pour la clientèle.

Observateur des tendances qui renouvellent profondément le circuit des commerces de proxi, Alexandre de Palmas scrute de près le snacking. Il met en avant ainsi parmi ses modèles les menus et offres du jour du chinois Hema Fresh, rebaptisé Fresh Hippo en 2018, à Shanghai, et vante le coup d’avance des magasins anglais Marks & Spencer sur leur assortiment de produits nomades.

Plutôt fair-play, le responsable de Carrefour n’hésite pas non plus à aborder la concurrence, saluant notamment ses confrères de Franprix pour leur transformation opérée avec le concept Mandarine et les initiatives de MyAuchan. Avec, à chaque fois, l’idée de voir comment adapter l’innovation dans son parc de magasins de proximité amené à grossir… Tour d’horizon de sa sélection. 

Lawson, et son excellent pôle de services

L’art d’utiliser peu d’espace pour proposer un maximum de solutions, c’est ce qui a séduit Alexandre de Palmas lors de sa découverte de l’enseigne Lawson, un des grands noms des konbini japonais. Si ces commerces de proximité nippons sont déjà, traditionnellement, très orientés vers les services, cette chaîne de magasins, (12 839 magasins recensés en 2017) installée partout dans l’archipel, propose un pôle consacré aux services, concentré sur 2 à 3 m2.

Un Lawson à Yokohama, ouvert toute la nuit.

FamilyMart, la proxi très servicielle

Autre enseigne très présente dans le paysage des 55 000 magasins de convenience japonais, la chaîne FamilyMart a tapé dans l’œil du patron de la branche proxi de Carrefour. La raison ? Là encore une kyrielle de services, qui vont du café maintenu au chaud jusqu’à la possibilité de paiement de ses factures de gaz et d’électricité.

Hema Fresh à Shanghai, la restauration au top

L’enseigne de l’e-commerçant Alibaba, qui comptait 150 implantations en Chine fin 2019, a une stratégie très affûtée sur le frais pour capter les actifs. Dans ces Hema Fresh, le client a la possibilité de déjeuner dans l’un des nombreux espaces de restauration et de choisir ses produits frais : un boîtier électronique lui est alors fourni, qui sonne lorsque sa commande est prête. Pour travailler la fidélité à l’enseigne et le nombre de visites, Hema Fresh met quotidiennement en avant une « offre du jour » différente.

Les clients peuvent choisir leurs produits frais, commander et déjeuner sur place.

Marks & Spencer, le maître du snacking
Tous les acteurs n’ont pas travaillé leur assortiment et leur présentation de snacking avec autant de soin que Marks& Spencer, selon le patron de Carrefour Proximité. L’anglais se distingue, d’abord, pour une offre très riche et variée (produits du monde, pôle boulangerie bien garni avec des solutions salées, etc.). Le tout mis en valeur dans des coques plutôt premium.

Le fameux sandwich triangle de M & S.

De nouvelles façons de travailler le « trad » chez MyAuchan

L’enseigne MyAuchan teste de nouveaux dispositifs. La Petite Boulangerie, concession d’une partie du magasin présente dans plusieurs unités, permet d’avoir un corner qui fabrique sur place pains, sandwichs et viennoiseries. À Réaumur (Paris, 2e), l’offre de produits traditionnels est travaillée avec Amala, qui importe et cuisine des produits italiens (fromages, pizzas sur place...).

Des pains faits sur place à La Petite Boulangerie.
Franprix Mandarine, un concurrent observé

Franprix ? Alexandre de Palmas n’hésite pas à citer l’un de ses féroces concurrents dans la capitale. « Le concept Mandarine déployé en magasins est très intéressant », confirme-t-il. L’homme en a assurément visité plusieurs, celui de la rue Jean-Bart (Paris, 6e arrondissement) l’ayant plus particulièrement impressionné grâce à la qualité du boucher présent dans ce rayon traditionnel.

Rayon boucherie du Franprix Mandarine de Neuilly (92).

 

télécharger gratuitement

Télécharger le Livre Blanc

Tous les champs sont obligatoires