Jalla veut regrouper le linge de maison

Même si les draps, les serviettes éponge et les peignoirs s'achètent séparément, ils gagneraient à être présentés ensemble. Un moyen d'animer et de rompre le linéaire.

Dans le meilleur des cas, les éléments de linge de lit et d'éponge se font face ; dans les plus grands hypermarchés, ils sont carrément implantés dans des allées distinctes. Certes, le consommateur achète rarement des draps et des serviettes le même jour, mais les fournisseurs - communs aux deux univers - conçoivent leurs collections de lit et de salle de bains autour des mêmes thèmes.

C'est l'une des raisons pour lesquelles Jalla, leader du linge de maison, préconise d'implanter le rayon linge de maison par thèmes de couleurs pour les unis et par gammes de prix pour les imprimés.

Gondoles hautes et basses

Dans ce schéma, deux linéaires de gondoles hautes, travaillées par thème, se feraient face, alors qu'un espace composé de podiums de présentation et de gondoles basses serait aménagé au milieu de l'allée. Afin de rompre davantage la monotonie, chaque élément alternerait des étagères pour l'éponge et des portants pour les peignoirs. Quant au linge de lit, son stockage sur des racks inclinés serait plus valorisant que les broches.

Jalla croit à la réussite d'un concept mêlant l'éponge et le linge de lit à condition que les grandes surfaces alimentaires consentent un effort de présentation. « Nos produits ne se vendent que lorsqu'ils séduisent. Le consommateur ne " liste " jamais les draps », souligne Luc Vannier Moreau, directeur commercial.

Pour animer le linéaire, l'industriel multiplie déjà les opérations promotionnelles autour de séries spéciales : la flanelle actuellement, les licences juniors pour Noël Ces produits sont livrés dans des box-palettes destinés aux têtes de gondoles ou aux allées. Mais la marque souhaite aller encore plus loin.

Le linge de lit sort rarement de ses pochettes en plastique, contrairement à l'éponge présentée en camaïeux sur des étagères. L'implantation de podiums de présentation permettrait de faire vivre les draps avec l'éponge et les peignoirs, un moyen de suppléer l'absence de lits de présentation comme il en existe dans les grands magasins et chaînes spécialisées.

L'une des forces de la vente par correspondance, deuxième circuit de distribution, repose sur la qualité des ambiances. L'hypermarché doit devenir à son tour générateur d'idées en traitant le linge de maison comme un produit de séduction et non un article d'équipement.
Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1605

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous