Janvier 2015 : un mois bel et bien mauvais pour la consommation

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Procos, la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, dévoile son panel mensuel de la consommation. Il est sans surprise mauvais, avec une baisse globale des ventes de 1,1% en janvier 2015.

Le bilan mensuel Procos fait apparaître une baisse des ventes de 1,1% en janvier 2015.
Le bilan mensuel Procos fait apparaître une baisse des ventes de 1,1% en janvier 2015.

Le bilan mensuel établi par Procos, la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé, vient confirmer ce qu’on savait déjà : le mois de janvier 2015 a bel et bien été mauvais pour la consommation en France. Les ventes des 50 enseignes interrogées par la fédération, dans 15 agglomérations, ont en effet en moyenne reculé de 1,1% en janvier 2015, par rapport au même mois de 2014, à périmètre comparable.

Les boutiques de centre-ville ont le plus souffert

Cette évolution se réfère certes à un historique favorable  - le mois de janvier 2014 avait fini à +2,1% - indique Procos, mais elle s’explique toutefois principalement par un ralentissement brutal de la consommation, après les attentats des 7 et 9 janvier 2015 à Paris.
Concernant les formats de ventes, les boutiques de centre-ville sont celles qui ont le plus souffert, avec des ventes moyennes à -3,7%. Elles sont suivies des boutiques de centres commerciaux de centre-ville (-2,1%), puis des boutiques de centres commerciaux de périphérie (-0,1%).

La culture et les loisirs en exception

Pour ce qui est des secteurs d’activités, enfin, la restauration ainsi que la chaussure apparaissent le plus en retrait (entre -5 et -10%), mais tous les autres secteurs affichent néanmoins un recul, entre 0 et -3%. Une seule exception : le secteur de la culture et des loisirs, entre +5% et +10%.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA