Jardiland change de président

|

L'enseigne de jardinerie met à sa tête Michel Conte, dirigeant de son principal franchisé, SA Conte. Et le holding Batipart investit 122 millions d'euros.

>Nouveau rebondissement dans le feuilleton Jardiland. L'actuel président du directoire, Étienne Bordet, cherche depuis plus de deux ans à assurer sa succession. C'est Michel Conte, le plus important franchisé de la chaîne, qui lui succédera. Étienne Bordet deviendra président du conseil de surveillance. L'annonce a de quoi surprendre, car les deux hommes n'étaient pas connus pour s'entendre. Lorsqu'en 2003 Étienne Bordet avait souhaité intégrer un maximum de magasins, Michel Conte, l'un des trois plus influents franchisés du réseau, avait refusé l'aventure. Du coup, l'opération d'intégration s'était arrêtée en juin 2005 sur un demi-échec : seuls 50 magasins avaient rejoint la centrale. Aujourd'hui, Michel Conte ajoute ses 30 points de vente, ce qui permet au réseau de relancer son opération d'intégration. Le groupe détiendra donc en propre 85 magasins sur 215, dont 115 à l'enseigne Jardiland et 70 Vive le Jardin.

Ce n'est pas tout. En octobre 2005, Jardiland ouvrait son capital à Michel Leclercq, fondateur de Décathlon (LSA n° 1924). Las. Trois mois plus tard, Michel Leclercq jetait l'éponge et l'opération capotait.

Nouveau partenaire

Après que le dossier est passé entre plusieurs mains, le numéro un français des jardineries a trouvé un nouveau partenaire financier avec Batipart, dirigé par Charles Ruggieri. Ce holding créé en 1988 contrôle Suren-Medidep, n° 1 des maisons de retraite privées pour personnes dépendantes, et la société immobilière Foncière des Régions. Après un premier investissement de 122 M E, Batipart compte devenir actionnaire à hauteur de 35 %. Ce nouveau partenaire s'intéresse ainsi à un nouveau secteur d'activité en pleine consolidation, où Delbard multiplie les acquisitions de jardineries indépendantes depuis son rachat par le fondateur de Camaïeu, Jean-Pierre Torck. Reste à espérer que ce nouveau rebond de Jardiland soit en mesure de rassurer les fournisseurs et franchisés, qui estiment que l'enseigne piétine.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1959

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous