Services & Livraison

JD.com livre déjà des colis par drones dans deux provinces chinoises

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

LSA est allé en Chine à la rencontre de JD.com, le premier e-commerçant du monde à livrer tous les jours ou presque des produits par drones à ses clients. Ses concurrents, comme Alibaba ou Amazon, sont encore en phase d'expérimentation.

JD.com livre des colis par drones dans 2 provinces chinoises.
JD.com livre des colis par drones dans 2 provinces chinoises.© JD.com

Aucun drone ne tournoie autour du building gris cuirassé de métal où se situe le siège de l'e-commerçant JD.com à Pékin. Et pour cause : le tentaculaire groupe chinois, principal concurrent d'Alibaba dans le pays, a lancé en juin 2017 la première ligne commerciale de livraison de produits par drones du monde dans la province rurale de Shaanxi, dont la capitale Xi'an est située à plus de 1000 kilomètres de Pékin. Mais c'est dans ce paquebot que LSA est allé rencontrer Chen Zhang, le directeur technique (CTO) de JD.com, qui a conçu avec une équipe de 200 têtes chercheuses les sept types de drones qui réalisent actuellement ces livraisons.

"Le projet a été lancé en octobre 2015. Aucun des drones qui existaient à l'époque sur le marché ne faisaient l'affaire pour livrer des produits. Les appareils avec lesquels nous travaillons aujourd'hui ont été conçus à 100% par mon équipe. Ils sont fabriqués par des sous-traitants mais assemblés par JD.com", détaille l'ingénieur. Le groupe a réalisé officiellement sa première livraison par drone en mars 2016. Aujourd'hui, 40 appareils sans pilote de l'e-commerçant délivrent des produits par la voie des airs dans une centaine de villages inaccessibles par la route, perchés sur les montagnes des deux provinces chinoises de Shaanxi et Jiangsu.

30 kilogrammes de marchandises

Concrètement, les plus gros drones utilisés aujourd'hui par JD.com peuvent transporter jusqu'à 30 kilogrammes de marchandises sur une trentaine de kilomètres. Pour éviter les accidents, les drones ne livrent pas les produits directement devant la porte des habitations. Leur plan de vol est fixe : ils se posent sur une mini-piste d'atterrissage installée à l'écart des maisons. Un habitant du village appelé le "village promoter" vient décrocher à la main le carton contenant les articles commandés par les villageois et les leur apporte.

Pour l'instant, le nombre de produits transportés via ce nouveau canal est anecdotique et les coûts de livraison sont très élevés (la société n'a pas souhaité donner plus de détails sur ces deux points). "Livrer en zone rurale coûte de manière générale cinq fois plus cher qu'en zone urbaine à JD.com, pour des raisons évidentes de densité de population", se contente d'indiquer Chen Zhang. Mais le groupe, qui a enregistré en 2017 un chiffre d'affaires de 55,7 milliards de dollars, peut très largement assumer cet investissement. "Tout n'est pas qu'une question de prix : nous voulons surtout livrer nos clients plus vite", insiste le CTO. L'entreprise espère grâce à ce projet se forger une réputation d'e-commerçant efficace dans les campagnes, où vivent 600 millions de personnes soit 45% de la population chinoise, et in fine gagner des parts de marché dans le pays à l'heure où les offres e-commerce pullulent dans les grandes villes.

JD.com commercialise également ces appareils auprès de sociétés tierces depuis début 2018. "Nous venons de signer une commande de plus de 1000 drones", se félicite Chen Zhang. L'entreprise aurait déjà eu des contacts avec plusieurs retailers.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA