"Je Selfie donc je suis" : quelles conséquences pour le commerce ? [Tribune]

TRIBUNE D'EXPERTS La Chaire ESCP Europe/E.Leclerc "Prospective du commerce dans la société 4.0" a pour but de préparer le commerce de demain au travers de rencontres pour débattre des grandes transformations de la distribution à l’heure du numérique. Premier volet de cette série de conférence, qui ont débuté à la fin de l'année 2016 : le débat "Je Selfie donc je suis, quelles conséquences pour le commerce ?", animé par Michel-Edouard Leclerc et Olivier Badot, doyen à l’ESCP Europe, avec la participation d’Elsa Godart, Docteur en psychologie et Docteur en philosophie et de Maxime Valette, multi-entrepreneur dans la nouvelle économie.

Selfie
Selfie© teksomolika - Fotolia

La place du selfie dans la société et dans le commerce de demain

Le commerce de demain, 4.0, sera plus complexe. Il comporte un nombre important de l’économie industrielle et de l’économie organisationnelle.

Maxime Valette a créé sa première entreprise à 15 ans dans l’hébergement de sites web et plus tard un site participatif, "Vie De Merde" qui compte aujourd’hui plus de 3 millions de visites / jour, un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros et une dizaine de salariés. Selon lui : "Grâce au web 3.0, la communauté est devenue partie prenantes de l’acte d’achat. Avec le web 4.0, le web vient désormais à l’utilisateur : cette tendance est d’autant plus fondamentale qu’aujourd’hui, dans une grande partie des achats, ce qui stimule l’acte d’achat est la connexion de l’objet à internet". On observe par ailleurs un retour du self-challenge en lien avec le phénomène des Selfies et un essor du cross-canal, qui signifie que l’existence virtuelle est systématiquement perçue comme l’expérience de commerce vertical".

Concrètement, le web 4.0 permet aujourd’hui :

• De vendre sur des secteurs de plus en plus précis (secteurs de niches)
• D’apporter une reconnaissance et un vrai rôle aux utilisateurs qui vont pouvoir s’exprimer et exister différemment sur le web 4.0. Leurs contributions prendra une valeur financière/commerciale puisque les particuliers pourront directement proposer leurs propres services
• D’inciter les villes à adopter le modèle de "Shoreditch" du nom de ce quartier londonien où les personnes travaillent en télétravail (90% des sociétés anglaises contre 2% en France)
• De favoriser l’économie de partage.

Pour Elsa Godart (Docteur en psychologie et Docteur en philosophie) : "Le selfie révèle de nombreuses choses car il est le catalyseur d’une tendance bien réelle et beaucoup plus complexe qu’elle n’y paraît. Cette métamorphose des modalités du commerce s’accompagne d’une évolution de la relation à l’autre par l’intermédiaire du selfie. Ainsi il est quasiment impossible de se séparer actuellement d’un objet aussi singulier qu’un téléphone. Le Selfie illustre la métamorphose de l’intersubjectivité". Le commerce a très bien intégré cet enjeu puisqu’il est désormais possible de payer sur certains sites avec un selfie...

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message