Jean Bouteille inaugurele vrac des liquides

|

Au sein de Saveurs et Saisons, chez Biocoop, à Villeneuve-d’Ascq, l’entreprise Jean Bouteille propose, depuis mi-mars, de l’huile, du vinaigre et du vinen vrac dans des bouteilles consignées, avec un seul prix au litre.

Jean Bouteille 03 .JPG

«Avec Jean Bouteille, n’achetez que l’essentiel ! » Tel est le slogan de cette société qui propose, pour la première fois en France, des produits liquides alimentaires en vrac dans des bouteilles consignées. « Le vrac de produits secs s’est imposé en dix ans. J’ai eu l’idée de faire la même chose avec les liquides alimentaires, en sachant que la métrologie et l’hygiène sont plus complexes à garantir et qu’aucune filière n’existe… pour l’instant », annonce Gérard Bellet, le créateur du concept. Après dix-huit mois de développement et 60 000 € d’investissement, l’entrepreneur a mis au point une table d’embouteillage de dix fontaines automatisées de distribution d’huile, de vinaigre et de vin. Jus de fruits, sodas et bières sont aussi envisagés. 

Fournisseurs aventureux

Le meuble (2 m de long, 1,2 m de large et 1,2 m de haut) s’est glissé dans le rayon liquides de la supérette Saveurs et Saisons (650 m2, réseau Biocoop) de Villeneuve-d’Ascq (Nord), dont le gérant, Thierry Decoster, a été immédiatement séduit. « Il m’a laissé libre de développer mon idée, et la centrale d’achats Biocoop m’a proposé des fournisseurs prêts à tenter l’aventure », se réjouit Gérard Bellet. Outre des produits qualitatifs, conformes en termes d’hygiène et de sécurité, le dispositif permet de choisir les quantités désirées : 50 et 75 cl, mais aussi 25 cl et 1 l si la demande suit. Il limite les conditionnements finaux et les coûts logistiques, l’unité de lavage et de stérilisation des bouteilles étant accolée au magasin.

Du coup, le prix des produits est inférieur de 10 à 15% à celui des références équivalentes conditionnées chez le fournisseur, et ce quelle que soit la quantité achetée (un seul prix au litre). En quinze jours, Gérard Bellet a conquis des clients et est sollicité par d’autres commerçants Biocoop ou même de Belgique. Il se donne six mois pour définir le tarif de location du concept. Ses bouteilles champenoises sérigraphiées apportent aussi une touche marketing, dont la vente en vrac est souvent dépourvue.

  • 10 fontaines de distribution en LS
  • 2 formatsde bouteilles consignées :75 et 50 cl
  • 3 familles de produits : huile, vinaigre et vin

Source : Jean Bouteille

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2314

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Nos formations