Jean-Charles Naouri (Casino): Géant "devrait repasser en positif en 2014"

|

RÉSULTAT Le patron de Casino a présenté ce 18 février les résultats pour le groupe. Parmi les principaux enseignements, la France montre des signes encourageants d’amélioration, après avoir bouclé son dernier trimestre à -1,5% à surface comparable, contre un peu plus de -3%  sur les trois précédents.

Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino.
Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino.

Rien d’étincelant encore, donc Jean-Charles Naouri a consenti à donner quelques indications sur la tendance actuelle: de mi-janvier à mi-février, Géant a connu une hausse de 2,2% des ventes, de 4,1% du trafic et 7,8% des volumes. Objectif 2014: renouer avec la croissance des ventes à surface comparable. Sur internet, Cdiscount reste leader devant Amazon, pour la dernière année sans doute, avec 1,6 milliard d’euros de chiffre d’affaires (+16,1%).

Le Brésil continue son développement  avec une croissance organique de 16,3% à 11 milliards d’euros pour l’alimentaire, et 12,4% à 7,6 milliards pour le non-alimentaire (Via Varejo). A noter que le e-commerce y est en fort développement avec Nova.com (1,5 milliards, +29,9%). L’Amérique latine, avec l’Uruguay et la Colombie, a connu une progression de 13,1% des ventes, tandis que l’Asie a gagné 7,5% (Thaïlande, Vietnam).

Retrouvez les principales déclarations de Jean-Charles Naouri, PDG de Casino:

Un niveau de prix "satisfaisant"
"Notre positionnement tarifaire est très compétitif. Nous avons franchi en février le cap du chiffre d’affaires en positif [en hyper]."
"Notre politique de prix pour l’année à venir est un secret d’affaire, je n’en dirai rien. Cela dit, avec une croissance en volume de 8%, ça va, le client répond bien. On est à un niveau prix satisfaisant."
"Le repositionnement tarifaire de Leader Price est terminé. C’est l’enseigne la moins chère du marché."


Géant de nouveau rentable ?
« Si nous relançons les volumes, on retrouvera du chiffre d’affaires. Si le chiffre augmente, si la marge est stable, le résultat opérationnel devrait repasser en positif en 2014 »


Pas d’alarmisme pour 2014
"Il n’y a pas d’éléments nouveaux en 2014. Pas de dégradation du marché, mais pas d’amélioration."


Le Brésil, terre d’avenir
"Nous allons investir 2 milliards de reais au Brésil en 2014 [soit 630 millions d’euros, NDLR], ce pays a un potentiel énorme. Concernant le contexte économique, le quatrième trimestre a été excellent. L’activité y connait des hauts et des bas, les pays émergent sont cycliques."
"Nous avons lancé des corners de produits brésiliens dans les hypers Géant depuis un mois, nous allons l’étendre aux supermarchés et à certains Franprix dans les mois à venir."
Antoine Giscard d’Estaing, directeur financier: "L’Ebitda consolidé de GPA en 2013 représente un peu moins de 50% de celui du groupe."


Quid d’une introduction en bourse de Cdiscount ?
"Nous croyons au e-commerce. Cdiscount est leader en France, nous poussons Nova au Brésil, qui est leader avec 1,6 milliard d’euros, nous allons lancer Cdiscount en Thaïlande, en Colombie et au Vietnam. Il existe une réflexion sur la monétisation (introduction en Bourse, NDLR) de cette activité, mais rien n’est décidé."

"La market place de Cdiscount représente 16% du chiffre d’affaires deux ans après son lancement."


Quel impact pour le CICE ?
Antoine Giscard d’Estaing, directeur financier: "Le CICE en 2014 sera supérieur de 50% par rapport à 2013 [autour de 50 millions d’euros, NDLR], il passera de 4 à 6% [de la masse salariale]. Mais tout cela est en cours de discussion et donc sous réserve de changement."


La franchise
"Le développement en franchise est mieux adapté aux tous petits formats. Sur moins de 200 mètres carrés, on constate que c’est le mode d’exploitation le plus efficace. C’est une économie de capital mais c’est d’abord pour une question opérationnelle."

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter