Jean Hénaff, pionnier de la préservation de son environnement

|

Situé à la pointe de la Bretagne, Jean Hénaff a fait de la gestion de l’eau une priorité. Mais pas seulement. Sa politique environnementale s’inscrit dans une démarche générale d’amélioration de la qualité. Zoom sur quelques points.

Le site industriel de Jean Hénaff, à Pouldreuzic (Finistère).
Le site industriel de Jean Hénaff, à Pouldreuzic (Finistère).© © Hénaff

Pouldreuzic, à l’extrême pointe de la Bretagne. Fief de Jean Hénaff, où l’entreprise s’efforce de respecter son environnement immédiat à chacune des phases de son développement. Spécialisée dans le pâté en conserve, elle diversifie son activité dans les années 90 avec le lancement de produits frais et la mise en service d’une deuxième ligne d’abattage. « Notre activité est très demandeuse d’eau, avec près de 89 000 m3 consommés par an. La gestion de la ressource s’est très tôt imposée comme une priorité », explique volontiers Loïc Hénaff, président du directoire de la société.

Les chiffres

  • 87% : le pourcentage de déchets réutilisés en 2014
  • 81 210 m3 : le volume d’eaux usées traitées à la station d’épuration
  • 180 000 m3 : la consommation de gaz en 2014, en baisse de 10%

Source : Jean Hénaff

Un statut d’ICPE

L’entreprise est autonome pour son approvisionnement et possède, pour le traitement des eaux usées, sa propre station d’épuration. Cette dernière est de type biologique, ce qui lui donne, depuis 2008, le statut d’Installation classée pour la protection de l’environnement (ICPE). Les effluents traités sont soit rejetés au ruisseau via une canalisation enterrée, soit épandus sur les champs. Des boues biologiques sont également produites, puis épandues selon le calendrier des cultures en place. « Cette organisation nous rend complètement indépendants et responsables. Il est important de maîtriser la façon dont on pollue », estime Loïc Hénaff.

« Vous savez, l’atelier de saucisses fraîches se situe dans le jardin de ma grand-mère. L’entreprise est familiale, et nos salariés habitent à proximité. Cette proximité guide notre politique environnementale. »

Loïc Hénaff, président du directoire de la société Jean Hénaff

Jean Hénaff s’efforce tout autant de préserver son milieu proche. « Nous sommes ici chez nous depuis 1907. Pour assurer la prospérité de notre territoire, nous luttons contre différentes formes de pollution, y compris visuelle et sonore », insiste le président de la société.

Au-delà du respect de la réglementation touchant à l’environnement qui, de l’avis de Loïc Hénaff, est un « sujet techniquement difficile », l’entreprise inscrit volontiers sa politique environnementale dans une démarche d’amélioration de la qualité au sens large. Cela se traduit, par exemple, par l’adoption d’emballages plus légers ou, à partir de 2012, via une barquette entièrement recyclable pour le conditionnement des saucisses.

« On peut aller encore plus loin »

La réduction de la consommation de gaz et d’électricité est un autre sujet. Entre 2013 et 2014, le ratio « gaz consommé par tonne fabriquée » a diminué de 8%. « Notre consommation, stabilisée depuis quelques années à 180 000 m3, est en diminution de près de 10% pour l’année 2014 », complète Loïc Hénaff. Et d’ajouter : « On peut aller encore plus loin. L’isolation des toits sur les zones réfrigérées – conçues il y a plus de vingt ans et qui se caractérisent par une hauteur de plafond importante – est certainement à revoir. Préserver son environnement est un apprentissage permanent qui demande beaucoup d’humilité », conclut le président de Jean Hénaff. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2380

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous