Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération nationale Bovine (FNB) : « On attend la vérité »

Dans un entretien accordé à LSA, Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération nationale Bovine (FNB) revient sur la crise des éleveurs et les derniers évènements de cette journée de mardi 21 juillet: le déplacement à Caen du Ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll et la présentation, un jour plus tôt que prévu, ce mardi 21 juillet à 20h du rapport du médiateur des relations commerciales agricoles, François Amand. Le point sur  la situation.

Partager
Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération nationale Bovine (FNB) : « On attend la vérité »
Jean-Pierre Fleury est le président de la Fédération nationale Bovine (FNB)

Dans la crise des éleveurs, tout semble s’accélérer. Le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll qui, hier lundi 20 juillet avait proposé aux éleveurs une rencontre à Paris jeudi 23 juillet s’est finalement ravisé et a annoncé sa venue à Caen ce mardi 21 juillet dans l’après-midi. Ce mardi 21 juillet également, soit un jour plus tôt que prévu, François Amand, le médiateur des relations commerciales agricoles, doit présenter son rapport sur l’application de l’accord du 17 juin 2015 qui prévoit un relèvement des prix agricoles. Contacté par LSA, Jean-Pierre Fleury, le président de la FNB voit dans cette accélération des évènements quelques signes encourageants : « On attend la vérité. Nous savons déjà que certaines enseignes ont passé depuis plusieurs semaines des hausses de prix. Le médiateur des relations commerciales agricoles a eu accès aux remontées de prix magasin par magasin. Nous saurons ce soir qui n’a pas joué le jeu », a déclaré Jean-Pierre Fleury.

Une situation très tendue

Concrètement, industriels et distributeurs s’étaient engagés au cours d’une réunion au Ministère de l’agriculture le 17 juin dernier sur une revalorisation de 5 centimes par semaine, renouvelée chaque semaine pour arriver à couvrir les coûts de revient qui sont en moyenne de 4,5€ par kilo. « La situation dans laquelle se trouve les éleveurs est grave. Le relèvement des prix est une priorité », insiste Jean-Pierre Fleury. Tout comme le désendettement des exploitations. A cet égard, une enveloppe de 23 M€ a bien été débloquée pour alléger les charges des exploitants et effacer ou reporter le paiement des cotisations à la Mutualité sociale agricole. Des cellules d’urgence départementales ont également été mises en place depuis le mois de février dernier. « Mais cela ne suffit pas. Rien qu’en Bourgogne, les éleveurs ont 9,5 M€ d’arriérés auprès de la mutualité sociale agricole, doivent 3,5 M€ à leurs fournisseurs et ont 4,5 M de dettes à court terme auprès des banques. Dans cette région comme ailleurs en France, la situation est très tendue car les éleveurs sont arrivés au bout. Ils ne peuvent pas faire plus que ce qu’on leur a déjà imposé et n’ont surtout plus rien à perdre », prévient Jean-Pierre Fleury.

C’est dire si le plan d’urgence, annoncé ce mardi 21 juillet par le président de la république François Hollande et dont le contenu sera dévoilé demain matin, mercredi 22 juillet, en conseil des ministres, est attendu.

Une nouvelle réunion des acteurs de la filière

Au-delà du relèvement des prix agricoles et du désendettement des exploitations, redonner de la compétitivité aux éleveurs est, selon Jean-Pierre Fleury, la troisième urgence à traiter. « En France, on a toujours favorisé la consommation au détriment de la production. L’organisation d’assises de l’élevage me parait nécessaire. Il faudra bien finir par se poser les bonnes questions et se demander si oui ou non il y a trop d’éleveurs en France », poursuit le président de la FNB.

En attendant, tous les acteurs de la filière ont prévu de se réunir ce mercredi 22 juillet à 16h30 pour un nouveau tour de table. Plus d’un mois après l’accord du 17 juin 2015 découlera peut-être de cette réunion le relèvement tant attendu des prix agricoles.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Alimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS

Tous les événements

Les formations LSA CONSO

Toutes les formations

LES SERVICES DE LSA CONSO

Trouvez les entreprises de la conso qui recrutent des talents

B&M

Directeur de Magasin H/F - France entière

B&M - 10/10/2022 - Franchise - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par
LSA

Les réseaux de Franchises à suivre

MAANOS

MAANOS

Massages bien-être, massages sportifs, massages sur mesure

+ 2600 franchises référencées

Tout voir
Proposé par
Toute la Franchise

ARTICLES LES PLUS LUS