Jean Rozé dynamise la boucherie

|

Dossier CATÉGORIE traiteur Avec cette nouvelle référence à faire réchauffer au four à micro-ondes, Jean Rozé poursuit son travail de modernisation du rayon boucherie et développe de nouveaux usages de consommation.

Intermarché serait-il le roi du four à micro-ondes ? Lors de l’édition 2010 du Salon international de l’agroalimentaire (Sial), qui s’est tenu, cette année, du 21 au 25 octobre à Paris-Nord Villepinte, l’enseigne s’était distinguée avec le premier croque-monsieur micro- ondable du marché signé Claude Léger. Quant aux frites micro-ondables des Mousquetaires, elles font un carton ! En 2008, l’enseigne avait même eu l’audace de présenter un steak de boeuf déjà cuit à réchauffer, lui aussi, au fours à micro-ondes. Trop brutale, l’innovation n’a pas rencontré son public et a finalement été arrêtée.

Le groupement mène depuis deux ans une politique extrêmement volontariste en matière d’innovation. Nous organisons des challenges en interne et encourageons également les PME avec lesquelles nous sommes partenaires dans cette voie

Anne Saintemarie, adhérente Intermarché en charge des MDD

Une volonté de praticité et de plaisir

Pas question pour autant de faire une croix sur le rayon boucherie, en quête de modernisation. Intermarché signe, cette fois sous la marque Jean Rozé, une référence de saucisses déjà grillées qu’il suffit de réchauffer au four microondes pendant une minute et vingt secondes. Deux axes forts ont guidé le travail de développement de ce produit : le plaisir et la « praticité ». Le produit est fabriqué en Bretagne, à Vitré, en Ille-et-Vilaine, dans une unité de production du groupement Les Mousquetaires. Deux références sont proposées: saucisses de porc nature et saucisses de boeuf orientales. Chaque bol contient vingt-cinq mini-saucisses, soit au total 225 grammes, qui se dégustent à l’aide d’une pique ou sans façon du bout des doigts.

 

Recruter les jeunes urbains

Avec ce produit, Intermarché entend recruter des consommateurs plus jeunes qui ne sont pas forcément de gros mangeurs de viande. L’idée est de proposer à cette population, qui habite en ville, une alternative au barbecue: « Ce moment de consommation véhicule une dimension conviviale forte, mais tout le monde n’a pas la possibilité de faire un barbecue chez soi », explique Anne Saintemarie, adhérente responsable des MDD pour Les Mousquetaires. Plus urbaine et plus moderne, cette solution trouve naturellement sa place dans les apéritifs dînatoires. Elle fait l’objet d’une double implantation au rayon boucherie et snacking dans certains points de vente. Après les Mini Saucisses, l’enseigne réfléchit à d’autres produits qui pourraient enrichir ce moment de consommation snacking. Et pourquoi pas des bouchées de viande, des boulettes à l’orientale ? « On y pense. Le champ des possibles est grand », assure Anne Saintemarie.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres