Jean Schwebel, président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog)

|

LSA - Comment le marché du foie gras s'est-il comporté en 2007 ?

J. S. - Comme en 2006, le marché devrait croître en 2007 de 4 % en volume et de 7 % en valeur. Presque tous les segments sont concernés par cette dynamique, qu'il s'agisse de conserve, de mi-cuit, de foie gras d'oie ou de canard. Il est intéressant de constater que le segment le plus dynamique reste l'entier cette année encore. Les catégories les plus valorisées continuent de se développer, malgré une grande préoccupation des Français pour leur pouvoir d'achat.

LSA - Le foie gras est régulièrement l'objet d'attaque de la part des lobbys antigavage. Cela a-t-il un impact sur les exportations ?

J. S. - Les fabricants contribuent à l'amélioration de la balance commerciale de la France. Sur les onze premiers mois de l'année, les exportations de foies gras crus ont progressé de 24 %, celles de foies gras transformés de près de 11 %. Nous observons une forte demande, principalement en Espagne, au Japon, en Suisse et en Belgique. Et les importations contribuent pour seulement 12 % à l'approvisionnement du marché français.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2031

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous