Jeff Bezos promet l'ouverture de points de vente Amazon

|

A l’occasion de la rencontre annuelle avec les actionnaires du groupe, le CEO du groupe, Jeff Bezos, a assuré qu’il faudrait compter à l’avenir avec Amazon dans le monde physique.

En novembre 2015, l’e-marchand a ouvert sa première librairie, au sein de l’University Village de Seattle
En novembre 2015, l’e-marchand a ouvert sa première librairie, au sein de l’University Village de Seattle

Il n’a pas donné de date précise, ni communiqué de lieu, mais Jeff Bezos, CEO d’Amazon, l’a assuré à ses actionnaires : à l’avenir le pure player va multiplier les ouvertures de points de vente physiques. Une annonce qu’il a faite à l’occasion de la rencontre annuelle avec ses actionnaires, le 17 mai dernier, relayée par le Wall Street Journal. Il en a également profité pour annoncer une extension des services proposés à ses membres abonnés au programme Prime.

Cette annonce a de quoi surprendre. En février dernier, le CEO de la société gestionnaire de centres commerciaux General Growth Properties, Sandeep Mathrani, avait déclaré en réponse à la question d’un analyste à l’occasion de la présentation des résultats de l’entreprise, que l’objectif d’Amazon, "tel que je l’ai compris, est d’ouvrir 300 à 400 points de vente". Sandeep Mathrani s’était alors rapidement rétracté, et l’information était démentie dans la foulée par une source proche d’Amazon Books qui déclarait alors au site américain Tech Crunch, que "cette information était de la spéculation de la part de quelqu’un qui n’appartient pas à Amazon Books". In fine, S’il n’a pas précisé le nombre d’ouverture de points de vente qu’il ambitionne d’ouvrir, Jeff Bezos a donc bel et bien dans sa ligne de mire, le monde du brick & mortar.

Une nouvelle librairie à San Diego

En novembre 2015, l’e-marchand a ouvert sa première librairie, au sein de l’University Village de Seattle, avec 6.000 ouvrages référencés tous issus d'une sélection basée sur les données émanant d'Amazon.com, comme les meilleurs ventes du site, mais aussi des liseuses Kindle ou encore ses tablettes Fire. Par ailleurs, au cours de l’été prochain, Amazon devrait dégainer sa seconde librairie au sein du centre commercial Westfield UTC, à San Diego.

Le développement tous azimuts d’Amazon se confirme chaque jour un peu plus, avec notamment un projet d’extension de ses marques propres – qui pourrait intervenir dès la fin du mois de mai - visant à inclure l’alimentaire mais aussi des articles ménagers, depuis le café, le thé en passant par les épices, jusqu’aux couches et à la lessive. Au cours du premier trimestre 2016, son chiffre d’affaires a connu une forte hausse, de 28%, soit 29,1 milliards de dollars, et le groupe affiche un bénéfice de 513 millions de dollars contre une perte nette de 57 millions un an plus tôt.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message