Marchés

Jemini placé en redressement judiciaire

|

Le groupe sarthois, spécialisé dans la conception de peluches et articles pour enfants sous licence, a été placé le 8 janvier dernier en redressement judiciaire assorti d’une période d'observation de six mois par le tribunal de commerce de Paris.

Groupe Jemini

A la veille de Noël, Jemini, en cessation de paiement, avait dû déposer le bilan. Sa dette avoisinerait aujourd’hui les 10 millions d’euros. Le groupe, entré en bourse en février 2011, avait racheté quelques mois plus tard le fabricant de figurines Pixi (marque Plastoy). Mais cette stratégie ambitieuse a été mise à mal par la crise.

En perte depuis 2011

En effet, après avoir déjà accusé une baisse de près de 4% de son chiffre d’affaires, avec une perte de 1,5 million d’euros, pour son exercice 2011, le groupe nouvellement formé annonçait un nouveau recul, de 19%, de son chiffre d’affaires pour le premier semestre 2012, à 11,1 millions d’euros. En octobre dernier, la cotation du titre avait été suspendue et le tout juste nommé président du directoire, Patrick Abissera, avait démissionné, remplacé par Jean-Christophe Bonifacj.

Basé à Ecommoy, le groupe Jemini emploie une soixantaine de salariés.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter