Jet.com veut révolutionner le e-commerce

|

En se lançant sur le marché américain, la start-up Jet.com défie les acteurs de l’e-commerce en proposant des produits qui seraient de 10 à 15% moins cher que ceux vendus chez Amazon. Comment ? En prenant le contrepied de son principal concurrent.

Après plusieurs mois de bêta test auprès de 150 000 clients, le site Jet.com est en ligne.
Après plusieurs mois de bêta test auprès de 150 000 clients, le site Jet.com est en ligne.© Capture d'écran Jet.com

Jet.com a dévoilé mardi 21 juillet 2015 son site après une phase de bêta test auprès de 150 000 clients. La start-up américaine propose, pour la somme de 49 dollars par an (soit 45 euros), des produits dont les prix sont annoncés 10 à 15% moins cher qu'Amazon, le leader américain du commerce en ligne. Les prix évoluent en fonction du nombre d'articles achetés grâce à un algorithme d'analyse des prix. Par ailleurs, l'internaute peut faire baisser sa facture en choisissant d'être livré plus tard, un mécanisme qui va à contre-courant de services comme Amazon Premium ou le Shipping Pass de Walmart. Il peut également baisser le prix en renonçant à son droit de rétractation ou en choisissant un commerçant partenaire proche de l'adresse de livraison. Moins de services, donc moins cher : tel est le credo de ce nouvel arrivant sur le marché des marketplaces, qui propose aussi bien de l'alimentaire, de la high-tech que de la papeterie et de produits d'entretien.

Inspiré par Costco et autres magasins-entrepôts

Son fondateur, Marc Lore, n’est pas un inconnu dans le monde de l’e-commerce : il a créé en 2005 Diapers.com et Soap.com, des sites de ventes en ligne de couches et de produits d’entretien de la personne, rachetés cinq ans plus tard pour 540 millions de dollars (environ 498 millions d’euros) par Amazon.

Inspiré des magasins-entrepôts, qui à l’image de Costco, diminuent les prix contre une adhésion annuelle payante, Jet.com indique qu’aucune marge n’est réalisée sur les ventes. Un pari qui ne fait guère peur aux investisseurs, qui comptent notamment Google Ventures et Alibaba. Le Wall Street Journal annonce une levée de fonds d'ici à la fin de l'année.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message