Jeu de Paume offre à Beauvais les griffes qui lui manquaient

|

Hammerson dote enfin la préfecture de l’Oise de l’écrin digne d’accueillir H & M, Sephora, La Grande Récré et bien d’autres enseignes mass-market jusqu’alors absentes. En connectant astucieusement les malls neufs avec les rues commerçantes de cœur de ville.

Jeu de Paume Hammerson 09
Jeu de Paume Hammerson 09© Laetitia Duarte

Certains se demandent – non sans raison –pourquoi l’on crée encore et toujours des centres commerciaux. L’ouverture du Jeu de Paume à Beauvais, le 25 novembre dernier par la foncière Hammerson, apporte de solides arguments contre les préjugés tous faits ! Tel celui d’ajouter des commerces, là où il y en aurait déjà trop. Ici, au contraire, « il existait un véritable déficit d’enseignes pour la clientèle de notre région, justifie Marion Le Tiec, la directrice du centre. Ce qui obligeait les familles à parcourir 45 km à la ronde pour faire leur shopping ». Soit rouler jusqu’à Rouen (1 h 15) ; Amiens (55 mn) ; Cergy Les 3 Fontaines (50 mn) ; voire même Paris, pour trouver les grands classiques de l’offre mass-market. L’évasion commer­ciale de la préfecture de l’Oise étant estimée à plus de 100 millions d’euros.

Carrefour Market en hypercentre

Du coup, l’arrivée d’enseignes comme Sephora, H & M ou La Grande Récré, si habituelles ailleurs, sonne comme une petite révolution à Beauvais ! Superdry, le Furet du Nord, G-Star, Pittarosso, Calzedonia sont autant de premières régionales. Kilo Shop, le concept de vente de textile vintage au kilo opère sa première ouverture en centre commercial. Les Beauvaisiens découvrent aussi la franchise Apple Premium Reseller, la marque de lingerie néerlandaise Hunkemöller ou Swarovski (jusqu’alors seulement atteignable à Amiens). Et depuis novembre, Blooshop (prêt-à-porter), Bellma (mode pour tailles généreuses), Moa (accessoires féminins), Funso (bazar chic japonais), Corner Store (sportwear masculin) ont également ouvert leurs portes.

De quoi drainer par­mi les 250 000 habitants de la zone de chalandise ! « De même, l’ouvertu­re d’un petit hyper en centre-ville, avec Carrefour Market, a changé la vie d’habitants qui, auparavant, devaient aller dans les hypermarchés de périphérie, souligne Marion Le Tiec. Le boucher et le poissonnier livrant à domicile sont spécialement appréciés. »

« Bien dans sa ville »

L’autre argument souvent ­opposé à l’installation de centres intraurbains est leur effet délétère sur les commerces de cœur de ville. « L’offre du Jeu de Paume n’est en aucun cas redondante avec celle du centre-ville beauvaisien, mais complémentaire, fait valoir Marion Le Tiec. Elle crée même une nouvelle boucle marchande entre le centre nouveau et les rues commerçantes existan­tes. » Deux portes du Jeu de Paume débouchent en effet sur les rues Jeanne-d’Arc et du 27-Juin, menant droit au grand axe commercial de l’hypercentre tracé par les rues Gambetta et Carnot.

Seconde création de centre, ex nihilo, pour Hammerson en dix-huit mois – après l’ouverture des Terrasses du Port à Marseille en mai 2014 –, le Jeu de Paume joue le même registre d’empathie locale. On pourrait même le qualifier de centre « bien dans sa ville ». Par ses justes proportions, notamment. Si son style est résolument contemporain, la hauteur de ses façades ne dépasse pas celle des bâtis existants. Et certains de ces matériaux, telle la brique, font référence à l’architecture locale. Point d’étalement urbain non plus, ses 830 places de parking disparaissant en niveaux souterrains.

Même le hasard a servi les vues intégratrices du projet ! Des vestiges gallo-romains et médiévaux ont été révélés lors de fouilles archéologiques sur le chantier. Ils sont non seulement conservés, mais aussi valorisés, initiative inédite en centre commercial. C’est depuis le bastion de la porte de Bresles, dont les arches ont été mises à jour, que la célèbre Jeanne Hachette défendit Beauvais au XVe siècle. En plus de symboliser le logo du centre, ces arches deviendront le décor d’un café d’environ 600 m² sur deux étages. Que complète un parcours culturel sur l’histoire de Beauvais.

Exclusivités Lumière et sobriété Connexion

 

H & M manquait à l’éventail de commerces beauvaisien. De même Sephora et la Grande Récré comptent parmi les exclusivités locales.

Le mail sur deux étages adopte un décor épuré. 1 400 m² de verrières lui donnent une grande luminosité.

Le Jeu de Paume débouche sur artères commerçantes. Une boucle s’établit ainsi entre le site neuf et les magasins du centre-ville.

Fusion urbaine Kilo Shop, au kilo !  

Si l’architecture est contemporaine (cabinets Benoy et MP&A), la hauteur des façades n’outrepasse pas celle des immeubles anciens. La brique picarde et les lignes de la toiture font écho au style local.

Développée par la société des Chiffonniers d’Eureka Fripe, cette chaîne vend des vêtements, chaussures et accessoires d’occasion au kilo..

 

Les chiffres

  • 24 000 m² de surfaces commerciales sur deux niveaux
  • 84 boutiques
  • 830 places de parking (en souterrain)
  • 4 millions de visiteurs annuels attendus
Source : Hammerson

« Très attendu des Beauvaisiens, le centre a enregistré plus de 650 000 visites depuis son ouverture. Il compte déjà 20 000 abonnés Facebook. »

Marion Le Tiec, directrice du Jeu de Paume

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2399

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message