Jeux vidéo : en attendant le printemps

Malgré des ventes élevées, les jeux vidéo ont vu leur CA stagner en début d'année. On attend donc beaucoup des consoles Microsoft et Nintendo, prévues pour le printemps 2002. Mais tous s'interrogent sur le prix optimal d'un jeu.

Une année de transition. C'est ainsi que les spécialistes du jeu vidéo, fatalistes, avaient qualifié l'exercice 2000. Pas une mauvaise année, non, mais pas une très bonne non plus. On restait cependant optimiste pour 2001. Avec une PlayStation2 qui atteindrait son rythme de croisière et une Game Boy attendue pour l'été, la nouvelle année ne pouvait être qu'explosive. La déception, bien que mesurée, n'en a donc été que plus cruelle ! Et après un premier semestre tout juste correct (lire les chiffres ci-contre et l'encadré page 80), les mêmes spécialistes ont trouvé une expression pour qualifier l'année 2001. Ils parlent d'année de transition.C'est sans doute ce que l'on appelle une longue, une très longue transition

Pourtant, les succès prévus ont bien été au rendez-vous. Après un démarrage presque trop explosif en fin d'année 2000, la PlayStation2 de Sony a trouvé son public. Et le lancement estival du très attendu Gran Turismo 3, dernier volet d'une saga de jeux de conduite automobile à grand succès, a permis, à lui seul, de dynamiser les ventes de la console. Résultat : Sony a atteint les 20 millions de PS2 vendues à travers le monde, dont 500 000 en France. Et compte sur la forte baisse de prix qui vient d'être décidée en Europe pour progresser davantage, tablant, cette fois, sur un parc français d'un million de machines après Noël.

Deuxième triomphe attendu et vérifié : celui de la Game Boy Advance (ou GBA) de Nintendo. Déclenchant, à son lancement, des scènes d'hystérie dignes de celles engendrées par la PlayStation2, cette descendante de la console la plus vendue de l'histoire du jeu vidéo s'est vendue à plus de 200 000 exemplaires en France en à peine deux mois. Et poursuit sur sa lancée. « Nous en sommes à 1,4 million de Game Boy Advance vendues en Europe, note Stephan Bole, directeur général de Nintendo France. C'est le plus gros lancement de l'histoire du marché, et ce partout dans le monde ».

Les Pokémon, toujours !

Troisième locomotive en 2001 : les « increvables » Pokémon. Mille fois enterrées, les créatures de Nintendo n'en finissent plus de tirer les ventes. « Les nouveaux titres sont sortis en juin et ils ne donnent aucun signe d'essoufflement, note Estelle Mimoun, de l'institut d'études GfK. Il est trop tôt pour dire si les versions Game Boy Advance se vendront aussi bien que celles de Game Boy Color, mais on n'est pas à l'abri d'un nouveau phénomène Pokémon ! N'oublions pas que quand le premier titre est sorti, personne n'y croyait ».

Chez Nintendo, Stephan Bole ne peut qu'abonder dans ce sens. Faisant remarquer que, sur les huit premiers mois de 2001, quatre jeux Pokémon se glissent dans le top 10 des ventes (occupant notamment les 1e et 2e places), il parle d'un phénomène

« extraterrestre ». Puis redescend sur Terre pour énumérer quelques chiffres : Nintendo espère vendre 1,4 million de Pokémon Gold et Silver (les deux dernières versions) sur l'année 2001, et lancera le 2 novembre le tout nouveau Pokémon Cristal. Objectif pour ce titre :

300 000 exemplaires écoulés avant la fin d'année !

Mais malgré ces excellents bilans, les vraies vedettes du jeu vidéo ne sont ni la PS2, ni la GBA, ni Pikachu et ses amis. Celles qui font parler et écrire, celles en qui des éditeurs de jeu bien malmenés placent tous leurs espoirs de reprise ont pour nom, XBox et Game Cube. Soit les deux nouvelles consoles de salon de Microsoft et de Nintendo qui seront lancées, en novembre prochain, aux États-Unis et au printemps suivant en Europe. Pour Microsoft, malgré un partenariat déjà mené avec Sega sur la Dreamcast, il s'agit d'une grande première. L'entreprise américaine, qui dirige d'une main de fer le monde PC, tente de faire son entrée sur le marché difficile et 100 % japonais de la console. Avec d'énormes moyens, de nombreux partenaires de poids, mais aussi de vrais défis à relever.

Le lancement européen est prévu pour le 14 mars 2002 à un niveau de prix record :

479 EUR la console et 79 EUR le jeu. Cher, très cher, même comparé à la PlayStation 2 ! Chez Microsoft, on explique que les technologies de pointe (DVD, disque dur, compatibilités audio) se paient. Mais c'est surtout le tarif des jeux qui risque de faire grincer des dents. Quant à la Game Cube, disponible depuis deux mois au Japon, elle doit permettre à Nintendo de reprendre une part significative sur le marché des consoles de salon, après les résultats médiocres de la N64. Ces deux machines viendront attaquer de front la PlayStation2, chacune offrant des performances et des spécificités assez proches des deux autres.

Un support commun : le DVD

Avec pour caractéristique majeure l'utilisation d'un même support : le DVD. Fini les cartouches, les CD et les GD. Tous les jeux utiliseront une plate-forme unique, présente également sur les PC. « Pour les éditeurs extérieurs, il n'y aura plus de différence de modèle économique entre les plates-formes, souligne Stephan Bole. Le consommateur trouvera les mêmes jeux sur PlayStation2, sur Game Cube et sur XBox ». Et sur PC, peut-on même ajouter. « C'est un changement immense que tout le monde n'a pas intégré, assure-t-il. Cela nous ramène à l'époque où Nintendo et Sega étaient seuls sur le marché, et où les éditeurs leur proposaient les mêmes jeux. Une fois nous passions devant Sega grâce à un titre à succès, une autre fois c'était l'inverse. Mais ce qui faisait et ce qui fera bientôt de nouveau la différence, c'étaient les titres exclusifs ou développés par le constructeur de la console lui-même ». Et c'est sur ce point que Nintendo, premier éditeur au monde, devant ou à égalité avec Electronic Arts selon les sources, compte faire la différence. Car si, par exemple, un éventuel Tomb Raider 9 est proposé sur PS2, Game Cube, XBox et PC, tandis que les Pokémon, Mario et autres Zelda ne sont disponibles que sur la machine de Nintendo, le consommateur risque de donner l'avantage au premier. C'est, du moins, ce qu'espère le constructeur.

Sony et Microsoft ne voient pas les choses du même oeil. Et rappellent qu'eux aussi sont capables de développer d'excellents jeux. Quant aux éditeurs tiers, tous ou presque semblent avoir intégré la petite révolution en cours et s'ouvrent à tous les supports. On a ainsi vu des développeurs japonais, traditionnellement fidèles à la première PlayStation, annoncer des jeux pour XBox et Game Cube. Et d'Electronic Arts à Konami, de Sierra à Lucas Arts, de Namco à Capcom, d'Infogrames à Ubi Soft, le mot d'ordre est le même : « Ne mettons plus tous nos oeufs dans le même panier ! » « Nous discutons avec tout le monde, confirme Christophe Bombana, directeur général d'Infogrames France. Nous détenons de grandes licences au plan mondial, qui ont vocation à être présentes sur toutes les consoles. Je pense que tous les grands jeux seront multiconsoles. Sur d'autres titres, nous pourrons imaginer de négocier des exclusivités temporaires avec l'un ou l'autre fabricant. Nous pourrons confronter le positionnement d'un jeu avec celui d'une console. L'exclusivité pourra faire partie de la stratégie de lancement d'un nouveau titre, d'une nouvelle licence. Mais notre vocation et notre intérêt sont d'être multiconsoles. »

Prix et merchandising à l'étude

Deux autres soucis taraudent les éditeurs : les prix et la mise en place en magasins. Car si les études semblent montrer que les joueurs sont prêts à dépenser 400 F pour

« un très bon jeu » (lire encadré ci-contre), ce niveau de prix semble très élevé pour beaucoup d'autres. « Nous réalisons 25 % de nos ventes avec les promotions, et cela montera à 30 % en 2002, assure Christophe Bombana. Nous réfléchissons beaucoup à cette question des promotions, car c'est le moyen d'amener de nouveaux consommateurs sur les consoles ».

Les projets des éditeurs en matière de merchandising répondent aux mêmes impératifs. Chez Infogrames, on plaide pour un grand rayon réunissant la vidéo, le disque et les jeux. Et on juge la distribution bien disposée à revoir l'aménagement de ses rayons, pour bénéficier de l'inéluctable explosion des ventes de jeux. Quant à Sylvie Seban, responsable marketing Disney Interactive, elle fait valoir la force de sa marque : « Nous souhaiterions regrouper tous les jeux Disney à un même emplacement. Nous sommes les seuls, dans cet univers, à posséder une notoriété en tant que marque. Nous ne demandons pas qu'on nous réserve des linéaires complets, mais nous suggérons, au moins, une disposition verticale de toute la gamme dans le rayon, comme cela se fait pour la vidéo. Certains distributeurs sont ouverts à ce discours. » Nintendo, qui a déjà pu implanter des corners Pokémon en magasins, le confirme. « Les distributeurs français n'utilisent pas la moitié du potentiel merchandising, juge Stephan Bole. En Grande-Bretagne, chez HMV ou Dixons, le jeu est traité comme les CD ou la vidéo. Il est parfaitement intégré à l'univers culturel. Et l'Angleterre est le premier marché d'Europe. Nous avons beaucoup à apprendre des distributeurs britanniques ! » Reste une certitude réjouissante : avec autant de nouvelles consoles et de pistes de développement, 2002 devrait ressembler à tout sauf à une troisième année de transition.

Carnet des décideurs

Shigeru Kumekawa

Shigeru Kumekawa

Futur directeur général et président de Sony Marketing Inc

Hideyuki Furumi

Hideyuki Furumi

Président de Sony Europe

Grégory Lengrand

Grégory Lengrand

Directeur des ventes grand public de Microsoft

Machiel Frijters

Machiel Frijters

Directeur marketing de Sony France

Cathy Mauzaize

Directrice de la division Entreprise commerciale de Microsoft France

Carlo Purassanta

Carlo Purassanta

Président de Microsoft France

Bill Gates

Bill Gates

Fondateur, conseiller technologique de Microsoft et président du conseil […]

Philippe Cardon

Philippe Cardon

Vice-président Europe du Sud de Sony Computer Entertainment Europe

Vonny Gamot

Vonny Gamot

Directrice commerciale des produits grand public de la division grand public et […]

Christophe Shaw

Christophe Shaw

Directeur de la division Developer Experience de Microsoft France

Claire Barjon

Claire Barjon

Directrice commerciale Europe centrale et orientale de Microsoft

Jean-Louis Baffier

Jean-Louis Baffier

Directeur de la division grandes entreprises et alliance de Microsoft France

Richard Brunois

Richard Brunois

Directeur de la communication de Sony Interactive Entertainment France

Thomas Kerjean

Thomas Kerjean

Directeur Cloud & Entreprise de Microsoft France

Emmanuel Grange

Emmanuel Grange

Directeur administratif et financier de Sony Interactive Entertainment France

Corinne Caillaud

Corinne Caillaud

Directrice des affaires publiques, externes et juridiques chez Microsoft

Alexandre Lemarchand

Alexandre Lemarchand

Directeur marketing et développements des affaires partenaires de Microsoft

Laurence Lafont Galligo

Laurence Lafont Galligo

Directrice de la division Secteur Public de Microsoft France

Fabrice Colusso

Fabrice Colusso

Directeur du compte Orange du groupe Sony Mobile Communications

Jean-Raoul de Gélis

Jean-Raoul de Gélis

Directeur général de Sony Mobile France

Pascal Fite

Pascal Fite

Directeur de l’accélérateur Microsoft Ventures chez Microsoft France

Marc Couraud

Marc Couraud

Directeur de l'innovation de la division Services de Microsoft France

Olivier Grégory

Olivier Grégory

Directeur marketing Retail de Microsoft France

Tatsumi Kimishima

Tatsumi Kimishima

Président-directeur général de Nintendo

Shigeru Miyamoto

Président par intérim de Nintendo

Genyo Takeda

Président par interim de Nintendo

Fabian Piquet

Fabian Piquet

Directeur de la force de vente retail de Microsoft France

Agnes Van de Walle

Agnes Van de Walle

Directrice de la division Windows et Surface de Microsoft France

Kazuo Hirai

Kazuo Hirai

Président-directeur général de Sony Co entre 2012 et 2019

Jean-Claude Ghinozzi

Jean-Claude Ghinozzi

Président du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL)
Directeur de la […]

Dennis Van Schie

Dennis Van Schie

Vice-président, directeur commercial de Sony Mobile Communications

Hiroki Totoki

Hiroki Totoki

Président-directeur général de Sony Mobile Communications Inc

Kenichiro Yoshida

Vice-président exécutif et directeur financier de Sony Corporation

Caroline Bloch

Caroline Bloch

Directrice des ressources humaines de Microsoft France

Nick Caplin

Nick Caplin

Directeur de la communication de Sony Computer Entertainment Europe

Gildas Pelliet

Gildas Pelliet

Directeur général de Sony France

Philippe Lavoué

Philippe Lavoué

Directeur général adjoint de Nintendo France

Nicolas Gaume

Nicolas Gaume

Directeur de la division « Developer eXperience » de Microsoft France

David Mignot

David Mignot

Directeur général France de Sony Mobile Communications

Nicole Seligman

Nicole Seligman

Présidente de Sony Corporation of America (SCA)
Présidente de Sony Entertainment […]

Phil Spencer

Phil Spencer

Directeur de la branche Xbox, chez Microsoft

Mark Khalil

Mark Khalil

Vice-président exécutif et conseiller juridique général de Sony Corporation of America

Steven Kober

Steven Kober

Vice-président exécutif et directeur financier de Sony Corporation of America (SCA)

Andrew House

Andrew House

Président de Sony Computer Entertainment

Thierry Amarger

Thierry Amarger

Directeur de Microsoft Mobile Device chez Microsoft France

Wilfrid Gueri

Wilfrid Gueri

Directeur de la division Microsoft Business Solutions

Olivier Terme

Olivier Terme

Directeur marketing France de la division mobile de Sony

Benoît Lambert

Benoît Lambert

Directeur général de Sony France

Satya Nadella

Satya Nadella

Directeur général de Microsoft

Pierre Lagarde

Pierre Lagarde

Directeur du groupe évangélisme technique Windows Client & Web de Microsoft

Carole Benichou

Carole Benichou

Directrice marketing des audiences au sein de Microsoft France

Bernard Ourghanlian

Bernard Ourghanlian

Directeur technique et sécurité de Microsoft France

Imad Bejani

Imad Bejani

Directeur éducation et recherche au sein de la division secteur public de Microsoft France

Stephen Elop

Stephen Elop

Chef de la division « Devices » de Microsoft

Julie Larson-Green

Julie Larson-Green

Directrice de la division applications et services de Microsoft

Stéphanie Bompas

Stéphanie Bompas

Directrice du Business développement pour les partenaires au sein de Microsoft

Jérôme Trédan

Jérôme Trédan

Directeur des ventes et du marketing petites et moyennes entreprises de Microsoft France

David Dufour

David Dufour

Directeur business et stratégie au sein de la division grand public et opérateurs de […]

Erik-Marie Bion

Erik-Marie Bion

Directeur de la division Advertising & Online de Microsoft France

Hugues Ouvrard

Hugues Ouvrard

Directeur de la division Interactive Entertainment Business de Microsoft France

Kevin Turner

Kevin Turner

Ancien directeur financier de Microsoft

Elisabeth Guiheux-Nassi

Elisabeth Guiheux-Nassi

Directrice du secteur distribution de la division grandes entreprises et partenaires de […]

Hiroshi Yamauchi

Hiroshi Yamauchi

Président de Nintendo entre 1949 et 2002

Hiroshi Kawano

Président de Sony Japon

Paul Allen

Paul Allen

Cofondateur de Microsoft

Steven Sinofsky

Steven Sinofsky

Président de la division Windows et Windows Live de Microsoft entre 2009 et 2012

Katia Houbiguian

Katia Houbiguian

Directrice du marketing entreprises de Microsoft France

Florence Fanelli-Faure

Directrice des affaires publiques de Microsoft France

Jean-Christophe Dupuy

Directeur des opérations de Microsoft France

Giovanni Mezgec

Directeur de la division Skype et Lync au sein de Microsoft

Alain Bernard

Alain Bernard

Directeur général One Commercial Partner de Microsoft France

Stéphane Labrousse

Stéphane Labrousse

Directeur du marketing de Sony France

Alain Crozier

Alain Crozier

Président-Directeur Général de Microsoft Greater Chine

Jean Ferré

Jean Ferré

Directeur de la division Développeurs, Plateforme et Écosystème (DPE) de Microsoft France

Masaru Ibuka

Co-fondateur de Sony

Akio Morita

Cofondateur de Sony

Howard Stringer

Howard Stringer

Ex président-directeur général de Sony Corporation

Grégory Salinger

Grégory Salinger

Directeur général des activités grand public et internet chez Microsoft France

Claude Changarnier

Claude Changarnier

Ancien vice-président finance et administration de Microsoft International

Marc Jalabert

Marc Jalabert

Directeur général en charge du marketing et des opérations de Microsoft France

Jean-Philippe Courtois

Jean-Philippe Courtois

Président de Microsoft International

Stephan Bole

Stephan Bole

Directeur généra de Nintendo Europe

Satoru Iwata

Satoru Iwata

Ancien président-directeur général de Nintendo

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1742

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres