Marchés

John Fletcher condamné à renouer avec la croissance

Le nouveau patron de Coles Myer n'a pas peur de se faire des ennemis. Le directeur général du plus important distributeur australien, Coles Myer, a « fêté » sa nomination deux semaines après son arrivée aux commandes en licenciant 1 000 salariés. Ce moustachu de 50 ans a surpris les analystes financiers et les syndicats en lançant un ambitieux programme de réduction des coûts.

Son projet, baptisé Operation Right Now (« opération tout de suite »), vise dans un premier temps à diminuer le nombre de cadres. Mais le nouveau patron, qui a travaillé plus de vingt ans pour le groupe de services industriels Brambles, semble prêt à aller encore plus loin. La vente de certaines chaînes spécialisées dans les produits non alimentaires comme Kmart, Target et Myer Grace Bros, reste d'actualité. « Tout le monde savait que Fletcher prendrait un couteau pour tailler dans Coles, souligne un banquier. Mais personne ne s'attendait à une décision aussi rapide et radicale. » Cette nouvelle charrette va alourdir encore un peu plus les charges exceptionnelles du groupe qui devraient atteindre cette année 57 millions de dollars. Les bénéfices nets annuels de Coles Myer devraient quant à eux atteindre 110 millions de dollars, contre environ 150 millions l'an dernier. John Fletcher ne se soucie pas de ces mauvais chiffres dont il imputera la responsabilité à son prédécesseur. Mais pour sauver sa place, il sait qu'il doit retrouver le chemin de la croissance « tout de suite ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter