Jouets: condamnation confirmée pour ententes sur les prix

|

La cour d’appel de Paris a confirmé la condamnation en première instance de cinq fabricants de jouets et trois distributeurs prononcée en 2007 à la suite d’ententes sur les prix survenues en 2001 et 2003. Carrefour avait alors reçu la plus grosse amende, soit 27,4 millions d’euros, suivit par le fabricant américain Hasbro, le danois Lego, Chicco-Puériculture France, MegaBrands, Goliath et les enseignes Maxi Toys France et Epse-JouéClub. Les amendes ont donc été confirmées par la 1ère chambre de la cour d’appel, hormis celle dont a écopé Epse-JouéClub qui a été réduite, passant de 300 000 à 200 000 euros. En plus d’une entente sur les prix, les fabricants avaient organisé une surveillance du marché et une police des prix auxquelles les distributeurs avaient participé.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter