Kenwood, des robots aux ustensiles de cuisson

|

Profitant de son image haut de gamme et proche du monde professionnel, le spécialiste des robots ménagers se lance dans le matériel de cuisson.

Prenez une notoriété bien assise sur le marché des préparateurs culinaires, ajoutez-y deux louches de matériaux de qualité, une dose de design professionnel et une once de désir de diversification. Laissez mijoter quelques jours sur le salon Maison & Objet 2003. Vous obtiendrez les quatorze produits en inox 18/10 de la nouvelle gamme d'ustensiles de cuisson Kenwood. « L'objectif est de développer notre offre sur tous les segments de la préparation culinaire. Nous apportons un service au consommateur en offrant une gamme de produits complémentaires à notre petit électroménager, afin de consolider notre image de marque », estime Vincent Bougeard, directeur marketing de Kenwood France.

Un rôle de catalyseur

Pour que cette diversification reste cohérente, la marque a voulu des produits proches du monde professionnel et positionnés sur le quatrième quartile. Mais pour être reconnu sur ce segment, Kenwood avait besoin de s'allier à un référent, gage de qualité, et a donc opté pour le revêtement antiadhésif Teflon Platinum de Dupont. « Le même que Lagostina », se flatte Vincent Bougeard.

Visant les grandes surfaces spécialisées, les grands magasins et le circuit sélectif (Du bruit dans la cuisine, Culinarion...), la gamme est déjà référencée chez Darty. Pourtant, le chemin sera sans doute difficile vers les revendeurs spécialisés, face à des marques comme Lagostina ou Cristel. « Une bonne casserole en inox 18/10 n'a pas besoin d'un revêtement antiadhésif. Ce dernier est un luxe qui n'est pas indispensable mais facilite éventuellement le nettoyage. L'antiadhésif est peu utilisé dans le monde professionnel, car il peut altérer le goût des aliments et n'est pas adapté pour saisir une viande par exemple », rappelle Olivier Godet, manager de la division cuisine chez Dexam.

Autre gage de qualité pour la profession, le manche de l'ustensile doit être soudé, et non riveté comme l'a choisi Kenwood, afin d'éviter tout dépôt d'aliment, nuisant à l'hygiène. « Ma première réaction sur le salon Maison & Objet a vraiment été la surprise, avoue Olivier Godet. Je trouve cette diversification curieuse, car le petit électroménager et les ustensiles de cuisson sont pour moi deux métiers bien différents. Mais il y a bien une logique commerciale puisque ces deux secteurs ont un lien direct avec la cuisine. »

Les vrais gourmets ne s'y tromperont pas. Toutefois, son positionnement prix et la notoriété de la marque pourraient avoir un rôle de catalyseur pour les néophytes entrant chez des revendeurs spécialisés et pour qui une marque comme Lagostina n'est pas un référent. A fortiori, chez Darty, la gamme devrait être perçue comme de qualité professionnelle et ne sera pas du tout en concurrence avec les élites, qui se cantonnent aux circuits sélectifs. Et si le succès est au rendez-vous, Kenwood lancera également toute une gamme de plats de cuisson.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1833

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous