Kesa Electricals compte sur Darty pour rebondir

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Le groupe britannique a annoncé, lors de la présentation de ses résultats annuels, le lancement d'une Darty Box, ainsi que son implantation en Turquie. Il a par ailleurs réaffirmé la poursuite de la restructuration de But.

> Darty s'étend, dans tous les sens du terme. Le leader de l'électroménager en France a annoncé, le 22 mars dernier, los de la présentation de résultats annuels de sa maison mère, Kesa Electricals, le lancement d'une offre « triple play » (internet, téléphonie et télévision) sous le nom de Darty Box pour le troisième trimestre 2006. Pour cela, Darty va s'appuyer sur le réseau de l'opérateur Completel. Objectif : concurrencer les offres existantes, notamment de France Télécom et de Free.

Un marché encombré où Kesa Electricals entend faire la différence par « la composante services », a souligné Jean-Noël Labroue, directeur général. Une initiative qui devrait coûter 10 millions d'euros, avec un équilibre prévu d'ici à 2008-2009. Cette diversification n'est pas sans rappeler le lancement, par le même Darty en 1999, du fournisseur d'accès gratuit à internet Libertysurf, lequel sera revendu à Tiscali qui sera lui-même absorbé par Free.

Mais l'expansion de Darty est aussi géographique. Kesa Electricals a annoncé son intention de lancer l'enseigne en Turquie, le troisième marché de Darty à l'international après l'Italie et la Suisse. Le groupe prévoit ainsi l'ouverture de 5 magasins à Istanbul d'ici à fin 2007, avec un premier point de vente fin 2006. « La Turquie est un pays en pleine croissance économique, a relevé Jean-Noël Labroue. Les chaînes d'électrodomestique n'y représentent que 6 % du marché et la consolidation n'en est qu'à ses débuts. » Précisant que ce pays connaît un fort développement de ses centres commerciaux.

Darty devra toutefois compter avec la concurrence des nombreuses boutiques monomarques contrôlées par les fabricants. Pour ses opérations en Italie et en Suisse, la direction de Kesa se contente d'indiquer que le point d'équilibre, sur ces deux marchés, devrait être atteint d'ici à 2008- 2009. Le programme d'ouvertures se poursuit : 4 nouveaux magasins en Italie et 2 en Suisse sont prévus pour 2006-2007.

Pas de cession de But

En ce qui concerne But, l'une de ses autres grandes filiale, qui accusé une baisse de son résultat d'exploitation de 17,6 % sur l'exercice, le groupe a réaffirmé son intention de poursuivre la restructuration, balayant ainsi l'hypothèse persistante d'une cession rapide. « Nous possédons cette marque et devons en tirer le meilleur », a martelé David Newlands, président de Kesa.

Enfin, le groupe, qui a rejeté ce 14 mars dernier une offre d'achat des fonds de capital-investissement KKR et Permira (LSA n° 1945), a indiqué ne plus avoir été approché depuis par ces fonds, ni contacté par d'autres potentiels acheteurs.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1946

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA