Marchés

Kinder : le parquet de Paris s'attaque à l'affaire des chocolats contaminés à la salmonelle

|

Après les pizzas Buitoni, le parquet de Paris s'attaque à l'affaire des chocolats Kinder contaminés à la salmonelle. Il a ouvert le 25 mai une enquête préliminaire à l'encontre de Ferrero notamment pour "tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine". 

Début avril, Ferrero avait procédé en France au rappel volontaire de lots de produits chocolatés Kinder après des cas suspects de salmonellose.
Début avril, Ferrero avait procédé en France au rappel volontaire de lots de produits chocolatés Kinder après des cas suspects de salmonellose.

Après Buitoni (Nestlé), c'est au tour de Ferrero d'être dans le viseur de la justice française. Le parquet de Paris se penche sur le scandale sanitaire des chocolats Kinder. Souvenez-vous : juste avant Pâques, Ferrero avait procédé au rappel de tous les produits fabriqués dans son usine d'Arlon (Belgique) pour des suspicions de salmonelle. Une affaire qui intervenait juste après celle des pizzas Buitoni pour laquelle une enquête est déjà ouverte.

Suite à des plaintes dénonçant une contamination liée à la consommation de ces chocolats Kinder, une enquête préliminaire a été ouverte le 25 mai par le parquet de Paris, indique le journal Les Echos reprenant une information de l'AFP. Elle porte sur des soupçons de "tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine", "atteintes involontaires à l'intégrité physique" et "mise en danger de la vie d'autrui".

118 cas de salmonellose 

Le 19 mai, l'ONG Foodwatch avait porté plainte contre Ferrero (mais aussi Nestlé) aux côtés de familles. Le Pôle santé publique du tribunal judiciaire de Paris s'est ainsi saisi de l'affaire, précise le parquet de Paris. La justice belge avait ouvert de son côté une enquête dès le 11 avril afin de déterminer une éventuelle responsabilité de l'usine Kinder à Arlon, dont la production est suspendue. Le 8 juin, l'enquête s'est accélérée et six nouvelles perquisitions ont été menées ce jour-là par les autorités en Belgique et au Luxembourg, indique RFI

D'après Santé publique France, au 2 juin, " 118 cas de salmonellose avec une souche appartenant à l’épidémie ont été identifiés par le Centre national de référence (CNR) des salmonelles de l’Institut Pasteur en France". Au total, 22 personnes ont été hospitalisées pour leur salmonellose et aucun décès n'a été rapporté. "Les retraits et rappels successifs des produits concernés de la marque Kinder, produits par l'usine Belge avec fermeture de celle-ci par les Autorités Belges, devraient limiter la survenue en France de nouveaux cas de salmonellose en lien avec ces chocolats", rassure Santé publique France. 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter