Kindy souffre, mais ne rompt pas

|

Les ventes du champion français de la chaussette ont reculé de 4,9% à 42,98 M € sur l'exercice 2012-2013 à fin septembre, après un dernier trimestre en repli de plus de 10%. Les pertes ont atteint 1,7 M €. Mais la confiance reste de mise côté direction, après des acquisitions dans l'e-commerce et la signature de IKKS, qui renforce son activité chaussure pour enfant, pôle réservé au sélectif, en hausse de 2% à 12 M €.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Article extrait
du magazine N° 2291

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message