Marchés

Kinect, l'accessoire essentiel de la Xbox 360

|

DossierLa Wii a défriché le terrain de la détection de mouvement sur console, Microsoft va plus loin et supprime la manette. En mettant le corps en jeu, le groupe entend reprendre la main.


Lorsque Microsoft a présenté le projet Natal, lors du salon 2009 de l'E3 à Los Angeles, la société avait convié Steven Spielberg en personne pour parler de cette technologie. Et pour cause, l'idée de Natal, qui allait devenir Kinect quelques mois plus tard, est née de Minority Report. Dans le film, le héros incarné par Tom Cruise déplaçait à distance, avec les mains, des éléments sur un écran virtuel. Un peu comme avec la Wii, la télécommande en moins. C'est exactement le principe de Kinect.

 

Trois têtes pour un corps

La technologie, complément à la console Xbox 360, se présente sous la forme d'un appareil à trois têtes : une caméra classique, un capteur de distance et un capteur infrarouge qui transforment les mouvements du corps en action de jeu. « Alors que d'autres s'échinent à mettre de nouveaux gadgets dans les mains des joueurs, j'ai utilisé la technologie pour les retirer et mettre les gens au coeur de l'action », explique Alex Kipman, responsable de l'incubation Xbox et créateur de l'accessoire.

Développer des technologies complexes pour simplifier l'usage des produits high-tech, telle est la stratégie des sociétés qui réussissent dans le secteur depuis une dizaine d'années. Apple, Nintendo et donc Microsoft ont compris que la bonne innovation était celle qui démocratisait les usages. L'iPhone a rendu l'internet mobile accessible, la Wii a permis aux néophytes de jouer au bowling devant leur écran, Kinect veut propulser l'expérience encore plus loin.

Alors, certes, celui-ci existerait-il sans l'expérience réussie de la Wii ? s'interrogent les détracteurs du Kinect. Alex Kipman en est persuadé et met en avant les fonctionnalités nouvelles, comme la détection de mouvements sur le visage qui permet à la console de saisir les émotions... « Dans le jeu Kinectimals, vous nouez une relation émotionnelle avec un bébé tigre. Si vous êtes triste ou joyeux, il l'est aussi... »

 

Des objectifs très ambiteux

Et pour la division jeux vidéo de Microsoft, c'est le lancement de l'année. Une enveloppe de 500 millions de dollars de budget marketing, un lancement en plein Time Square à New York, des pubs qui tourneront en boucle jusqu'à Noël... Un dispositif à la Microsoft. Il faut dire que la société a des objectifs ambitieux : Microsoft espère vendre 5 millions de Kinect dans le monde d'ici à Noël. « En France, nous en avons déjà vendu près de 100 000.C'est un excellent départ, annonce Guillaume Eppe, responsable communication chez Microsoft Xbox France. Un succès en volume et en valeur puisque l'accessoire est proposé à 149€. » Recréer de la valeur sur un marché en recul depuis deux ans. Le Kinect a de quoi séduire les consommateurs... et les distributeurs.

« En France, c'est déjà un excellent départ. Un succès en volume et en valeur puisque l'accessoire est proposé à 149€. »

Guillaume Eppe, EPPE, responsable de la communication chez Microsoft Xbox France

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA