King Jouet et Picwic s'associent pour négocier leurs achats [Exclusif]

|

Les deux spécialistes du jouet, King Jouet et Picwic ont annoncé à leurs fournisseurs leur décision de mutualiser leurs négociations. Chaque enseigne gardera sa complète autonomie dans sa politique commerciale. Objectif : développer, avec les fabricants, des stratégies de différenciation de l'offre et de la diffusion des produits.

Pour Philippe Gueydon, président de King Jouet, la mutualisation de leurs négociations avec Picwic permettra aux deux enseignes et aux fabricants de développer des stratégies de différenciation des produits et circuits sur un marché devenu plus concurrentiel.
Pour Philippe Gueydon, président de King Jouet, la mutualisation de leurs négociations avec Picwic permettra aux deux enseignes et aux fabricants de développer des stratégies de différenciation des produits et circuits sur un marché devenu plus concurrentiel.© King Jouet

Désormais King Jouet et Picwic pourront négocier ensemble auprès de leurs fournisseurs communs. Mais tout en conservant une totale autonomie dans leur politique commerciale. "Conformément à la loi, chacun garde sa liberté sur sa politique commerciale : il ne s'agit pas d'une fusion ou d'un rapprochement de nos centrales", explique Philippe Gueydon, président de King Jouet.

Mandats de négociation

En effet, juridiquement, les deux enseignes disposent désormais d'un contrat de mandat de négociation pour se donner le pouvoir de négocier pour l'autre. Le périmètre sera la négociation du triple net à l'exclusion des contreparties qui seront négociées individuellement, tout comme la rémunération. Chaque enseigne signera son contrat. 

De même que chaque enseigne reste indépendante dans son positionnement et sa politique commerciale, il n'est pas non plus prévu de regrouper les équipes achats des deux groupes, chacune restant distincte. "Notre objectif n'est pas modifier nos structures ni de "mettre à genoux" nos fournisseurs mais de développer de nouvelles stratégies nous permettant de valoriser notre position de spécialistes du jouet et les marques des fabricants : eux comme nous ne vivons que du jouet, douze mois sur douze", expose Philippe Gueydon. 

Concurrence accrue

De fait, si le marché du jeu et du jouet français a vu son chiffre d'affaires augmenter de 3,4% selon le panel EPos de NPD Group (panel couvrant 75% de la distribution), les spécialistes n'ont pas vu leur part de marché progresser, contrairement aux hypers et surtout au circuit internet. "Après une année 2014 à +9%, le Net a réalisé une nouvelle croissance de +15% en 2015", souligne Philippe Gueydon qui pointe également l'arrivée opportuniste de nouveaux concurrents travaillant le jouet seulement à Noël. "Nous devons parvenir à inventer les leviers de développement pour les spécialistes et fabricants qui, comme nous, ne vivent que du jouet. Et nous ne pourrons pas le faire sans leur aide !"

Aujourd'hui King Jouet dispose de 220 magasins en France (dont 143 succursales) tandis que Picwic, enseigne créée en 1977 par Stéphane Mulliez, a ouvert à l'automne dernier son 23ème magasin. 

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des acteurs et les innovations produits de l'univers des 0-14 ans.

Ne plus voir ce message