Kingfisher boucle un exercice éprouvant et contrasté en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

RÉSULTAT Castorama a limité les dégâts et gagné des parts de marché, ce qui n’est pas le cas de Brico Dépôt, en recul. L’exercice 2013 cloturé au 1er février 2014 reste marqué par des efforts importants sur les prix, qui se sont inévitablement répercutés sur les marges.

Ian Cheshire dans les rayons de Castorama avec des employés.
Ian Cheshire dans les rayons de Castorama avec des employés.© Kingfisher

Le chapitre 2013 des activités de Kingfisher en France se referme. Et il n’est pas sur que le groupe propriétaire de Castorama et Brico dépôt gardera un très bon souvenir de cet exercice, marqué par des conditions économiques "peu porteuses". La France, qui représente 40% des ventes du groupe peut tout au moins s’enorgueillir d’avoir fait légèrement mieux que ses marchés de référence. Castorama a fait progresser ses ventes (2,47 milliards de livres) de 2,3%, soit 0,5% à données comparables. Un résultat plus qu’honorable compte tenu de la baisse de fréquentation des clients et d’un marché du bricolage en berne (-1,9% en 2013 selon l’indice de la Banque de France), synonyme de gain de parts de marché.

Kingfisher a précisé ce matin, lors de la publication de ses résultats annuels, avoir limité la baisse des ventes de produits d’extérieur chez Castorama, avec un recul de 1%, loin des dégringolades enregistrées par les jardineries et autres enseignes plus spécialisées. Chez Brico Dépôt, l’autre enseigne du groupe présente en France, le tableau est moins positif. La méforme de l’immobilier et des rénovations n’a pas été sans effet. Les ventes ont reculé de 1%, et même 3% à données comparables pour s’établir à 1,95 milliard de livres, à comparer à un marché en baisse de 2%. Le pdg de Kingfisher, Sir Ian Cheshire, a déclaré que le groupe avait bouclé cette année éprouvante "en bonne forme", notamment grâce au programme d’économies déployé en interne, synonyme de croissance des profits groupe. "Le contexte économique a été globalement tendu en Europe la majorité de l’année, particulièrement en France qui est notre marché le plus important."

Pression sur les marges

Le très mauvais premier trimestre 2013, a pesé sur le reste de l’année, passé à vouloir rattraper le retard, avec des efforts sur les prix qui se sont ressentis sur les marges. Le profit dans l’hexagone a ainsi reculé de 4,7% à taux de change constants (à 396 millions de livres sterling), tout comme la marge opérationnelle, passée de 9,5 à 8,9%. Les économies de coûts et rationalisations "ont été effacées par l’activité promotionnelle" a commenté Kingfisher. D’ailleurs, Castorama a entrepris, depuis janvier 2014, de baisser les prix sur 1000 produits essentiels pour recréer du trafic et de l’attractivité en magasin.

L’exercice écoulé a été marqué par l’ouverture de 7 magasins en France et la rénovation de 4 points de vente, ainsi que des tests en magasin (click & collect) et la poussée continue de la mutualisation des achats pour fournir les différentes enseignes. Présent à l’échelle européenne et mondiale, Kingfisher, dont les ventes globales ont atteint 11,13 milliards de livres (+5,2% et +0,7 à données comparables) a annoncé le déploiement de Brico Dépôt au Portugal très prochainement (après une récente implantation en Roumanie), et le lancement de son enseigne Screwfix en Allemagne, marché très concurrentiel. Concernant la France, l’accent devrait surtout être mis sur le déploiement de Brico Dépôt, qui peut encore largement améliorer son maillage notamment au niveau des villes moyennes. Le pdg de Kingfisher, toujours à la lutte avec son concurrent européen Adeo (Leroy Merlin, Bricoman) avait d’ailleurs fait des annonces fracassantes en ce sens il y a peu, en annonçant peut être un peu vite la possibilité d’ouvrir 50 nouveaux Brico Dépôt en 5 ans…

Interview de Ian Cheshire:

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA