Kingfisher se porte bien, sauf en France

|

Trimestre après trimestre, les mêmes enseignes donnent la même satisfaction. Chez Kingfisher, Screwfix engrange toujours des chiffres d'affaires mirobolants, pendant que Castorama est toujours à la peine.

Les enseignes de Kingfisher en France affichent un chiffre d'affaires en baisse.
Les enseignes de Kingfisher en France affichent un chiffre d'affaires en baisse.© © MARIE LANDAIS/castorama

Au global, tout va bien. Kingfisher, géant européen du bricolage, a vu ses ventes progresser de 1,8% au troisième trimestre 2016, à 3,48 milliards d’euros. Screwfix, l’une des quatre enseignes du groupe qui a bâti son concept sur des produits à petits prix, carbure (+12,7%). Après avoir fermé des magasins, B&Q va mieux (+3,5%). Hormis la Grande-Bretagne, l'autre marché porteur est la Pologne qui enregistre un chiffre d'affaires en hausse de 6,7%, à taux de change et périmètre constants.

La France dans une passe difficile

En France, c’est une autre affaire. La filiale est à la peine avec une baisse de 3,6% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre. Les deux enseignes flanchent, Castorama à -3,8% et Brico Dépôt, plutôt à l’abri habituellement, affiche aussi une contre-performance (-3,3%). Les prochains mois montreront si l’unification des gammes de produits en cours, vaste chantier baptisé « One Kingfisher », portera ses fruits.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Nos formations

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message