Kingfisher se porte bien, sauf en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Trimestre après trimestre, les mêmes enseignes donnent la même satisfaction. Chez Kingfisher, Screwfix engrange toujours des chiffres d'affaires mirobolants, pendant que Castorama est toujours à la peine.

Les enseignes de Kingfisher en France affichent un chiffre d'affaires en baisse.
Les enseignes de Kingfisher en France affichent un chiffre d'affaires en baisse.© © MARIE LANDAIS/castorama

Au global, tout va bien. Kingfisher, géant européen du bricolage, a vu ses ventes progresser de 1,8% au troisième trimestre 2016, à 3,48 milliards d’euros. Screwfix, l’une des quatre enseignes du groupe qui a bâti son concept sur des produits à petits prix, carbure (+12,7%). Après avoir fermé des magasins, B&Q va mieux (+3,5%). Hormis la Grande-Bretagne, l'autre marché porteur est la Pologne qui enregistre un chiffre d'affaires en hausse de 6,7%, à taux de change et périmètre constants.

La France dans une passe difficile

En France, c’est une autre affaire. La filiale est à la peine avec une baisse de 3,6% de son chiffre d’affaires au troisième trimestre. Les deux enseignes flanchent, Castorama à -3,8% et Brico Dépôt, plutôt à l’abri habituellement, affiche aussi une contre-performance (-3,3%). Les prochains mois montreront si l’unification des gammes de produits en cours, vaste chantier baptisé « One Kingfisher », portera ses fruits.

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA