Marchés

Krzysztof Trylinski, nouveau PDG de Belvédère, appelle les créanciers à négocier

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Un signe fort en ces temps difficiles pour le groupe de spiritueux Belvédère qui est placé sous la protection de la justice commerciale depuis le 21 septembre 2011. Son conseil d’administration vient de nommer Krzysztof Trylinski au poste de président directeur général.

Krzysztof Trylinski
Krzysztof Trylinski

Il succède ainsi à Jacques Rouvroy, qui quitte l’entreprise et les mandats qu’il y exerçait, pour des raisons personnelles. « Mon premier geste en qualité de PDG va vers nos créanciers, que j’invite solennellement à venir s’asseoir à la table des négociations pour le bien de l’entreprise et la préservation de ses emplois. Mon objectif prioritaire est de désendetter Belvédère, assure Krzystof Trylinski Cela sera rendu possible rapidement par la cession prochaine de deux marques. Je veux que nous nous concentrions sur le coeur de métier de Belvédère sur lequel il s’est construit internationalement : créer des marques de spiritueux haut de gamme et mondiales. Face à une dette de 500 millions d’euros, nous affichons un portefeuille de marques qui est valorisée 1 milliard d’euros minimum. Je demande à nos créanciers, Oaktree Capital Management -propriétaire de notre concurrent en Pologne- en tête, de bien vouloir négocier une sortie honorable de cette crise que nous subissons avec nos salariés depuis 2008 ».

Krzysztof Trylinski, 51 ans, a étudié à l’école Polytechnique de Varsovie. Il est le cofondateur de Belvédère en 1991. Il y a notamment créé les marques Chopin, Belvédère et Sobieski. Il était directeur général depuis la création de l’entreprise, qui compte aujourd’hui 3 650 salariés dans le monde, dont 750 en France. En 2010, Belvèdère a réalisé un chiffre d’affaires de 860,73 millions d’euros. En France, les activités de spiritueux, regroupées sous la filiale Marie Brizard (marques Sobiesky, whisky William Peel, anisé Berger, etc.), pèse environ 29% de cet ensemble. Reste la filiale de vins, Moncigale, qui n’est pas incluse dans ce chiffre d’affaires.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Produits techniques, objets connectés, électroménager : chaque semaine, recevez l’essentiel de l’actualité de ces secteurs.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA