Kvik à la conquête de la France

|

Le design danois arrive en France sous la forme d'une franchise, l'enseigne Kvik. Avec pour ambition d'arriver rapidement à un réseau d'une dizaine de magasins.

Après les Suédois et le succès d'Ikea, les Danois. Décidément, les gens du Nord ont le goût des cuisines. En danois, Kvik signifie « rapide et malin », et ses dirigeants espèrent bien que leur réussite sur le marché français sera du même acabit. Après celui de Villabé sur 640 m², dans l'Essonne, l'enseigne ouvre un deuxième magasin fin août, à Buchelay, toujours en région parisienne. « Nous espérons arriver d'ici à fin 2013 à une petite dizaine de magasins en France, précise Peter Verplancke, directeur des ventes Europe, passé auparavant par Habitat. Nous savons que le style contemporain, naturel, à bon prix, plaît en France. Cela correspond à la demande de 60% des personnes que nous avons interrogées. »

 

Une gamme réduite

De fait, la gamme de cuisines est simplifiée (six à sept modèles), à des prix plutôt bas (le panier moyen atteint 6 600 €), livrés dans des délais record (une semaine pour les meubles, trois pour les plans de travail). Cette grande flexibilité est aussi possible grâce à une logistique ultralégère. Les quelque 120 magasins européens sont livrés depuis l'usine de la petite ville du Danemark où Kvik est né, à Vidberg. Autant de principes qui rappellent celui d'un modèle prénommé hard-discount. À ceci près que Kvik revendique une certaine élégance à la danoise, avec des meubles élégants et épurés, et un partenariat avec des marques haut de gamme, comme Grohe, Siemens, Smeg ou Electrolux. Une équipe de quatre à cinq designers imaginent les modèles au siège.

 

Se faire connaître

Forte de ces atouts, l'entreprise familiale, vendue en 2005 au groupe scandinave Ballingslöv, qui possède plusieurs marques de cuisines, de salles de bains et de penderies, nourrit de grandes ambitions dans l'Hexagone, sous forme de franchises. « Le ticket d'entrée n'est pas très élevé [10 000 €, NDLR], rappelle Peter Verplancke. Et nous accompagnons les franchisés par une formation. » Deux cents personnes sont formées chaque année à Vidberg et... à Barcelone, où le groupe possède une antenne. Cela suffira-t-il pour conquérir la France ? Kvik a l'avantage d'arriver sur un marché en pleine forme. Les spécialistes de la cuisine ont enregistré une croissance de 6,6% en 2011, selon la Fédération française du négoce, de l'ameublement et de l'équipement de la maison (Fnaem). En outre, le taux de renouvellement des cuisines en France est l'un des plus bas en Europe (dix-huit ans, contre huit au Danemark), et moins de 60% des ménages possèdent une cuisine complètement équipée. En revanche, Kvik déboule sur un marché très encombré. Ikea, Aviva, Scooc, Cuisinella, Mobalpa et autres enseignes occupent bien le marché. Et l'enseigne danoise souffre d'un manque de notoriété. Elle a prévu une campagne de communication en France dès cet automne.

Les chiffres

1983 La date de création

126 magasins 160 M € Le CA, en 2011, hors pose 500 à 700 m² La superficie moyenne par magasin 1,8 à 2,2 M € L'objectif de CA annuelpour chaque magasin

Source : Kvik

 

UN CONCEPT PROCHE DU HARD-DISCOUNT

  • Des modèles basiques à des prix bas
  • Des délais de livraison plus courts que ses concurrents (de un à trois semaines)
  • Des conditions de vente moins opaques que ses concurrents.
  • Un service client très personnalisé.
  • Une production entièrement réalisée par l'enseigne

 

Nous espérons ouvrir une dizaine de magasins en Ile-de-France d'ici à fin 2013. Nous savons que le style contemporain, naturel, à bon prix, plaît aux Français. 

 

Peter Verplancke, directeur des ventes Europe de Kvik

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2240

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

X

Recevez chaque semaine toute l'actualité des marchés, des distributeurs et des fabricants Bricolage, Jardinage et Ameublement.

Ne plus voir ce message