L’abattoir de Tilly-Sabco va être repris par trois entités

|

L’abattoir Tilly Sabco va être repris par le britannique MS Food, le breton Breizh Algae Invest et la chambre de commerce et de l’Industrie de Morlaix, suite à la décision du tribunal de commerce de Brest.  

L'abattoir est spécialisé dans l'export de volailles.
L'abattoir est spécialisé dans l'export de volailles.

Tilly-Sabco, spécialisé dans l’export de volailles, voit enfin le bout du tunnel. Le tribunal de commerce de Brest a décidé ce vendredi 5 décembre de valider l’offre de reprise de l’abattoir de Tilly Sabco. Il sera repris par MS Foods, acteur anglais de la filière volaille, Breizh Algae Invest (Olmix), une société bretonne d’investissement pour le développement de la filière algue et la Chambre de commerce et d’industrie de Morlaix.

Cette offre prévoit la création d'une société dont le capital serait détenu à parts égales entre les trois acteurs (1,5 million d'euros au total). Un investissement de 2,5 millions d’euros de la part de MS Food et de Breizh Algae Invest interviendrait ensuite, avait indiqué le président de la CCI Jean-Paul Chapalain le 25 novembre lors de la présentation des offres.

200 emplois préservés, 120 licenciés

Le projet prévoit de produire du poulet, selon le rite halal ou non, frais, congelé et nourri aux algues. "On va diversifier l'offre" et "rentrer sur de nouveaux marchés à valeur ajoutée", a ajouté le PDG d'Olmix, Hervé Balusson.

Au total, 200 emplois seront préservés sur un total de plus de 320, ont annoncé vendredi les syndicats, rapportant la décision du tribunal de commerce de Brest. Un résultat salué par les ministères de l’Economie, de l’Agriculture et du Travail par la voie d'un communiqué.

Les difficultés de l'abattoir, dont 80% de la production était destinée au Moyen-Orient, remontaient à la suppression en 2013 des aides européennes à l'exportation pour les poulets congelés, qui soutenaient la filière à hauteur de 55 millions d'euros par an.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter