Marchés

L’abattoir Gad sera repris par le gouvernement via l'établissement Public Foncier de Bretagne

|

Cet établissement est chargé des acquisitions foncières, il devrait permettre la reconversion du site.

Enième rebondissement pour l’abattoir de Gad. Vendredi dernier, le tribunal de commerce de Rennes tranche : le plan de continuation de la direction est accepté, il prévoit le licenciement de 889 salariés et la fermeture de cet abattoir au profit de celui de Jousselin (29), abattoir historique de la société.

Mercredi 16 octobre, Jean-Marc Ayrault assure, à l’issue une réunion d’urgence sur l’agroalimentaire breton à Matignon, que l’abattoir Gad serait repris par la communauté de communes.

Hier soir, le président de la communauté de communes de Landivisiau (Finistère), Georges Tigreat, a assuré par la voie d’un communiqué que le gouvernement avait décidé d'acquérir le site de l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau via l'établissement Public Foncier de Bretagne.

"Ce jeudi matin, le cabinet du Premier ministre, M. Jean-Marc Ayrault, et le cabinet de M. Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l'Agroalimentaire, m'ont tous deux confirmé par téléphone que le gouvernement avait décidé d'acquérir le site lampaulais de Gad par le biais de l'établissement Public Foncier de Bretagne", affirme M. Tigreat. "Le site sera ensuite cédé à la collectivité", ajoute-t-il.

Vers une reconversion du site

"Sur le site de Lampaul-Guimiliau, par exemple, l'Etat favorisera la reconversion du site de l'entreprise Gad, notamment, comme elle l'a demandé, la cession du site à la communauté de communes de Landivisiau", avait déclaré le Premier ministre à l'issue de la réunion d'urgence sur la Bretagne. Aucune précision n'a été apportée sur le sort des 889 salariés licenciés vendredi dernier.

L'établissement Public Foncier de Bretagne est un outil notamment chargé de réaliser, pour le compte des collectivités publiques, des acquisitions foncières. "Cette étape très attendue était vraiment indispensable pour envisager le redémarrage de l'activité à Lampaul-Guimiliau", se félicite le président de la Communauté de communes du pays de Landivisiau, dont fait partie Lampaul-Guimiliau, petit bourg de 2.000 habitants.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter