L’achat groupé de produits alimentaires suscite un intérêt grandissant [Infographie]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Alors que l’économie collaborative prend de l’ampleur via le covoiturage et le couchsurfing (hébergement temporaire chez un particulier), les consommateurs s’emparent de ces sujets, y compris dans les achats alimentaires, selon une enquête Iligo sur l'évolution de ces pratiques.

Renforcer le lien social, respecter l’environnement mais surtout faire des économies sont les objectifs de ces nouvelles pratiques.
Renforcer le lien social, respecter l’environnement mais surtout faire des économies sont les objectifs de ces nouvelles pratiques.© DR

Dans la troisième édition de son enquête "Les urbains et la consommation collaborative", dont les résultats* ont été publiés le 30 juin 2015, Iligo, société d’études et de conseil spécialisée dans les nouveaux comportements des individus, note la notoriété grandissante de l’économie collaborative et de ses acteurs. Si l’on ne présente plus le covoiturage et le couchsurfing (hébergement temporaire chez un particulier), il apparaît que le secteur de l’alimentaire suscite également des attentes de la part des consommateurs. L’achat groupé de produits alimentaires demeure la pratique qui intéresse le plus les urbains, selon cette enquête. 67% des personnes interrogées déclarent être intéressés par cette pratique (+3 points par rapport à 2014). Un intérêt qui est nettement plus marqué chez les 25-34 ans (73% - Indice 109).

L'économie collaborative, une source d'économies avant tout

"Favorisées par l’essor d’Internet et du Web 2.0, les pratiques dites de consommation collaborative se sont multipliées et intensifiées au cours des dernières années. Plus qu’une tendance passagère, le concept d’économie de partage a su s’imposer auprès des urbains, et est passé d’un « système D » entre amis ou en famille à un véritable marché" rappelle Iligo. Locations entre particuliers, achats groupés, troc de vêtements, partage de biens ou de service : autant de pratiques de consommation collaborative qui semblent être de plus en plus adoptées dans le quotidien des Français et dont la motivation première reste le fait de faire des économies. Ainsi, 82% des urbains considèrent que la consommation collaborative permet de réaliser des économies, un hausse de 5 points par rapport à l’année dernière. Une proportion encore plus marquée chez les 18-24 dont le pouvoir d’achat est moins important (88% d’entre eux - Indice 107). Dans les autres motivations des personnes interrogées apparaissent le besoin de renforcer le lien social et le respect de l’environnement.

L'infographie complète "Les urbains et la consommation collaborative"

*Interviews réalisées sur CAWI (Computer-Assisted Web Interviewing) entre le 8 et le 15 avril 2015, auprès de 505 répondants 18-64 ans représentatifs de la population urbaine française en termes de sexe, d’âge, de CSP et d’UDA5

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA