L'acidulé fait pétiller la confiserie

|

Le marché des sucreries, dont la croissance diminue, actionne de nombreuses pistes pour dynamiser les ventes. L'acidulé reste la recette sûre pour satisfaire petits et grands.

La mollesse des douceurs sucrées aurait-elle gagné le marché ? Certes, les tendances alignent toujours des évolutions positives, avec une

2,9 Mrds €

Le marché de la confiserie en valeur, à + 3,1%

Source : SymphonyIRI CAM à fin février 2012

hausse de 3,1% en valeur et de 2,1% en volume à fin février 2012, selon SymphonyIRI. Les acteurs du secteur jugent la situation « correcte, mais pas exceptionnelle ». Frédéric Bistarellli, directeur marketing de Lutti, précise : « Le fond de rayon est en recul, les évolutions sont expliquées par les fortes vagues promotionnelles. » Cette croissance ralentie se poursuit sur les premiers mois de l'année 2012, où les volumes chutent de 0,8%. « Pour 2012, le marché devrait continuer de croître à peu près dans les mêmes proportions que l'an dernier », prédit-on chez Cadbury.

Dans le détail, les gélifiés demeurent le poids lourd des friandises et rassemblent 40% des parts de marché. Chupa Chups l'a bien compris et se lance ainsi sur ce juteux segment avec des bonbons différents selon les cibles : les 3-4 ans seront séduits par les gélifiés Sunny Mix, quand les ados préféreront sans doute les Chucks. À l'intérieur de cette famille des gélifiés, le segment citrique enregistre des performances exceptionnelles : + 30,3% en valeur et + 27,2% en volume et couvre ainsi plus de 50% des volumes. « C'est une clé d'entrée importante, les consommateurs identifient " les bonbons qui piquent " », analyse Frédéric Bistarelli. La marque sort d'ailleurs les premières pâtes à mâcher acidulées Fruit n'Fizz en plus des Long fizz. De son côté, Chupa Chups mise sur les Loly, bonbons piquants en forme de sucettes. L'allemand Haribo rejoint aussi cette tendance de fond avec une nouvelle référence : les Orangina Pik.

Créer un moment unique

Pour fidéliser le consommateur, rien de tel que d'offrir un moment unique. Chupa Chups parie sur un moment ludique avec des petitessucettes qui colorent la langue (coca-cerise-orange), Lutti revisite les guimauves enrobées de chocolat avec les Koalas Friends. D'autres actions sont menées plus globalement : ainsi, à l'occasion du 1er avril, Cadbury a animé son site avec un concours de blagues dans ses Carambar. Chupa Chups s'associe de son côté à la sortie du film d'animations L'Age de glace, et Krema (Cadbury) a signé un partenariat avec Madagascar 3, afin de s'offrir une plus grande visibilité.

Autre tendance notable : les douceurs cherchent de plus en plus à séduire un public adulte. Carambar propose ainsi Cub's, une friandise dotée d'un coeur de caramel fondant enveloppé dans du chocolat noir. Pour élargir son coeur de cible, Chupa Chups a choisi comme icônes Cindy et Action Man : « Beaucoup de nos nouveautés destinées aux enfants ont séduit des adultes qui cherchaient un substitut à la cigarette, explique Sonia Depoilly, directrice marketing de Chupa Chups. Nous avons donc choisi des héros plus consensuels pour séduire à la fois petits et grands. »

LES TENDANCES

  • Les adultes sont une cible de plus en plus prise en compte par les professionnels du secteur. 
  • L'acidulé est le segment qui remporte le plus de part de marché dans la famille des gélifiés. Les nouveautés ne manquent de piquant pour séduire les amateurs très nombreux.
  • Créer une expérience autour des friandises (gestuelle, partenariat, etc.) est l'objectif commun des acteurs du marché afin de diversifier, et de multiplier, les moments de consommation.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° HSEPICIERIE2012

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres