L’activité du commerce spécialisé a fléchi de 0,7 % en juillet et de 2,1 % en août (Procos)

|

Août frais et pluvieux (- 2,1 %) a fait pire que juillet sec et très chaud (- 0,7 %) au bilan d’activité du commerce spécialisé, selon le panel de Procos. Effets de chaud et froid pareillement délétères pour les centres-villes ! Puisque les commerces qui y sont implantés ont régressé de 1,3 % en juillet, puis de 3,6 % en août. Pendant que les périphéries résistaient mieux. Les centres commerciaux y affichaient des performances respectives de - 0,4 % et - 1,6 %. De même que les commerces d’entrées de ville résistaient à - 0,2 % en juillet, puis - 1,1 % en août. Ces bilans mensuels mitigés portent l’activité du commerce spécialisé à - 0,9 % sur les 8 premiers mois de l’année 2015.

Les commerces installés dans les périphéries urbaines semblent mieux résister aux petites sautes de climats que les centres-villes plus enclavés. C’est en tous cas le constat de Procos relevant des baisses de "seulement" 0,2 % en juillet et 1,1 % en août pour les commerces d’entrées de ville. Photo : St Max Avenue en pleine zone commerciale à côté de Saint-Maximin dans l’Oise)
Les commerces installés dans les périphéries urbaines semblent mieux résister aux petites sautes de climats que les centres-villes plus enclavés. C’est en tous cas le constat de Procos relevant des baisses de "seulement" 0,2 % en juillet et 1,1 % en août pour les commerces d’entrées de ville. Photo : St Max Avenue en pleine zone commerciale à côté de Saint-Maximin dans l’Oise)

L’activité du commerce de détail spécialisé a fléchi cet été, d’abord de - 0,7 % au mois de juillet, puis de - 2,1 %, au mois d’août. Selon Procos, la fédération pour l’urbanisme et le développement du commerce spécialisé (représentant 260 enseignes de ce secteur). Ceci, à mois et périmètre comparables. Selon l’enquête du panel mensuel de Procos auprès de 50 enseignes, situées dans 15 agglomérations.En cumul à 8 mois, ces évolutions portent le bilan d’activité du commerce spécialisé à - 0,9 %.

 

Source: Procos

Le centre-ville a souffert du chaud en juillet…

Le léger repli de juillet affecte d’abord les centres-villes (- 1,3 %). "Au cours de ce mois très sec et très chaud, la périphérie résiste mieux, commentent les auteurs. Aussi bien en centre commercial (- 0,4 %), qu’en entrées de ville (- 0,2 %)". Par ailleurs, ces évolutions se réfèrent à un historique défavorable. Le mois de juillet 2014 avait fini à - 1,1 %, avec un jour ouvrable de plus.

… et du frais en août !

En août, le repli s’est davantage prononcé (- 2,1%). Et le contraste a été encore plus plus tranché entre les deux typologies urbaines. "Au cours de ce mois plus frais et pluvieux, les centres-villes sont les plus à la peine (- 3,6 %) alors que la périphérie, une fois encore, résiste mieux en centre commercial (- 1,6 %) comme en entrée de ville (- 1,1 %)". Ces évolutions se réfèrent, cette fois, à un historique favorable : le mois d’août 2014 avait fini à + 2,2 %, avec un même nombre de jours ouvrables, mais un samedi en plus.

Bel été pour l’hygiène-beauté-santé, la culture et les loisirs

Ces mois contrastés ont induit des évolutions par secteurs d’activité des plus hétérogènes ! "L’alimentaire spécialisé, l’équipement de la personne ainsi que la restauration restent mal orientés durant tout l’été. L’équipement de la personne est étal. En revanche, l’hygiène-beauté-santé, la culture et les loisirs ainsi que les services, progressent en juillet comme en août.".

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA