L’activité du commerce spécialisé en hausse de 1,5% en février [Procos]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Cette apparente embellie se réfère à un mois de février 2018 particulièrement déprimé. Si cette évolution se vaut entre périphérie (+ 1,4 %) et centre-ville (+ 1,6 %), les commerces de rues (+ 4,6 %) ont beaucoup mieux résisté que les centres commerciaux de centres-villes (- 2,1 %) perturbés par les Gilets jaunes.

Un commerce protégé, dans les rues de cœur de ville, des heurts et combats sévissant dans les grands bastions de la Cité. La vision pourrait paraître bien médiévale. Le fait est, pourtant, que les commerces de rues (+ 4,6 %) ont, en février 2019, significativement mieux résisté que les centres commerciaux de centres-villes (- 2,1%), les premiers exposés aux soubresauts des manifestants aux couleurs des Gilets jaunes. Photo : rue des Gras de Clermont-Ferrand.
Un commerce protégé, dans les rues de cœur de ville, des heurts et combats sévissant dans les grands bastions de la Cité. La vision pourrait paraître bien médiévale. Le fait est, pourtant, que les commerces de rues (+ 4,6 %) ont, en février 2019, significativement mieux résisté que les centres commerciaux de centres-villes (- 2,1%), les premiers exposés aux soubresauts des manifestants aux couleurs des Gilets jaunes. Photo : rue des Gras de Clermont-Ferrand.

Positif.  Un deuxième mois de l’année, comme la fédération du commerce spécialisé aimerait en enregistrer durant les 10 autres, à contrario de l’an passé ! Le chiffre d’affaires à surface égale, tous secteurs confondus, s’affiche en effet en légère hausse à + 1,5 % en février 2019. Et cette évolution est similaire en périphérie (+ 1,4 %) et en centre-ville (+ 1,6 %). Mais, premier bémol, ce mois de février 2019 en reprise, se compare à un mois de février 2018 très négatif (- 5,2 %) à cause, notamment, d’un épisode neigeux.

Activité soutenue en commerces de rue

Autre nuance, on constate de forts écarts entre les rues qui ont connu une activité soutenue en février (+ 4,6 %) alors que les centres commerciaux de centres-villes sont davantage en difficulté et finissent le mois en baisse à - 2,1 %. « L’une des explications de cette différence provient du fait que ces centres commerciaux sont situés dans des villes qui subissent des manifestations de Gilets jaunes de manière récurrente le samedi » commente le communiqué de Procos. En périphérie les moyennes surfaces réalisent un meilleur mois (+ 2,3 %) que les centres commerciaux qui franchement moins dynamiques (+ 0,6 %).

Les chaussures marchent

Les évolutions selon les activités sont également très contrastées. La vente de chaussures a, par exemple, bénéficié d’un effet météo pour réaliser un mois avec une activité soutenue à 4,5 %, plus dynamique que les secteurs de la mode qui terminent le mois en léger positif à +1,5 %. L’équipement de la maison a connu un mois en demi-teinte, plutôt bon en périphérie mais négatif en centre-ville. L’alimentaire spécialisé quant à lui réalise un mois légèrement négatif à - 0,9 %. Enfin, le mois a plutôt été bon pour la restauration.

Samedis honnis

En termes de flux d’entrées dans les magasins - relevés par l’Observatoire de fréquentation des commerces Procos/Stackr - les évolutions sont parallèles à celles du chiffre d’affaires. A savoir, une évolution positive des entrées (+ 2,1 %) mais qui fait suite à la baisse brutale de février 2018 (- 7,5 %). « Bien entendu, ce mois-ci encore les évolutions des chiffres d’affaires ne révèlent en rien les difficultés rencontrées dans les centres-villes qui sont encore touchés tous les weekends par les conséquences des manifestations, souligne le communiqué. Par ailleurs, au-delà des impacts en matière de chiffres d’affaires, il faut aussi noter les conséquences sur les conditions de travail des équipes magasins, le stress, voire l’angoisse, les effets en matière de rémunération… De même, il faut prendre en compte les répercussions sur les changements de comportement des consommateurs qui n’ont plus envie de se rendre en magasin le samedi ainsi que les impacts sur le potentiel d’attractivité touristique des différentes villes concernées ».

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA