L’activité du commerce spécialisé recule de 2,2% en mai 2016 [Procos]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

La faute à la triste météo évidemment. Et malgré les 24 jours ouvrables de mai 2016, par rapport aux 22 seulement de mai 2015. Les boutiques souffrent aussi bien en pieds d'immeuble (- 3,8 %), qu’en galeries marchandes de centre-ville (- 1,7 %) ou de centres commerciaux de périphéries (- 2,7 %). A peine les moyennes surfaces résistent-elles (- 1,0 %) dans une déprime tous secteurs, à l’exception de l’hygiène-beauté.  

Sans soleil et avec beaucoup de pluie, les boutiques de pieds d’immeuble n’ont évidemment pas été très courues, et les collections d’été sont restées sur les cintres. Comme par effet de compensation, seul le secteur de l’hygiène-beauté échappe à cette déprime printanière (photo : cœur de ville de Beauvais).
Sans soleil et avec beaucoup de pluie, les boutiques de pieds d’immeuble n’ont évidemment pas été très courues, et les collections d’été sont restées sur les cintres. Comme par effet de compensation, seul le secteur de l’hygiène-beauté échappe à cette déprime printanière (photo : cœur de ville de Beauvais).© Laetitia Duarte

Les professionnels devaient s’y attendre ! L’activité du commerce de détail spécialisé a significativement reculé en mai, en finissant avec un indice d’activité à - 2,2 % par rapport à mai 2015. Ceci à périmètre comparable, selon l’enquête de panel mensuel de Procos qui interroge 50 enseignes sur leurs performances, dans 50 pôles de référence, situés dans 15 agglomérations.

Météo et historique défavorables

Tout le monde connaît les raisons de cette… décrue, certes. "Les conditions météorologiques particulièrement dégradées pour la saison" exprime laconiquement le communiqué de Procos. Pluie et absence de soleil sont en effet les plus parfaits antidotes aux ventes de collections estivales ! Qui plus est, cette évolution négative se réfère à un historique déjà défavorable. Le mois de mai 2015 s’était également affiché à - 2,0 %. Et, au final, le décalage calendaire favorable cette année (24 jours ouvrables en 2016 contre 22 en 2015) n’a rien compensé de ces "mauvais karmas"….

Relative résistance des moyennes surfaces

Aucune typologie d’implantation commerciale n’a été épargnée. Les boutiques en pieds d’immeuble finissent le mois à - 3,8 %. Et celles situées en galeries marchandes de centre-ville à - 1,7 %. Côté centres commerciaux, les boutiques ne s’en tirent pas mieux à - 2,7 %. Derrière les moyennes surfaces à - 1,0 % finalement les moins déprimées.

Un cumul 5 mois quasi stagnant.

Et, on s’en doute encore, tous les secteurs enregistrent des évolutions négatives. A part l’hygiène beauté. Cependant que "dans l’équipement de la maison, les résultats sont légèrement meilleurs mais plus contrastés selon les enseignes et les sites" commente le communiqué de la fédération du commerce spécialisé. Au final, l’activité du commerce spécialisé qui avait réussi à enregistrer des évolutions honorables depuis le début de l’année, finit à  - 0,2 % en cumul sur 5 mois (de janvier à mai 2016).

 

Infographies Procos pour le mois de mai 2016 / Le cumul 5 premiers mois 2016

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA