L’activité du commerce spécialisé régresse de 1,6% en avril 2017 [Procos]

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

Selon le panel de la fédération du commerce spécialisé Procos, l’activité d’avril 2017 régresse de - 1,6 % par rapport au même mois de 2016. Cette contreperformance rend négatif le bilan du premier quadrimestre 2017 à - 1,5 %.     

Les centres commerciaux, qu’ils soient en centre-ville ou en périphérie, sont à la peine en avril 2017, avec une baisse de performance de - 2,5 % et - 2,9 %, respectivement.
Les centres commerciaux, qu’ils soient en centre-ville ou en périphérie, sont à la peine en avril 2017, avec une baisse de performance de - 2,5 % et - 2,9 %, respectivement. © Andris Piebalgs - Fotolia

Après l’embellie du mois de mars (+ 2,1%), avril 2017, avec un jour ouvrable de moins par rapport à l’année précédente, se termine à - 1,6 %. Ceci, selon le panel de la fédération du commerce spécialisé Procos, basé sur l’interrogation de 50 enseignes dans 50 pôles de références situés dans 15 agglomérations. Ces résultats (tous secteurs confondus) se réfèrent, certes, à un historique positif, l’évolution étant donnée par rapport au même mois de l’année précédente. Soit avril 2016 (+ 0,8 %). Avec ce mauvais mois 2017, l’évolution des quatre premiers mois de cette année est négative à - 1,5 %.  Il y a un an, le même quadrimestre dépassait de peu la stabilité à + 0,4 %.

L’équipement de la maison dépressif

"Ce mois est marqué par une très forte hétérogénéité de l’activité selon les secteurs, commente le communiqué de Procos. L’équipement de la maison connaît, une forte régression, principalement en électrodomestique, ce secteur subissant le contrecoup d’un marché particulièrement dynamique en 2016, porté par les nouvelles normes TNT et le renouvellement du parc télé. L’équipement de la personne stagne en moyenne sur le mois mais présente de fortes disparités de performance entre les acteurs. En effet, certains réalisent un bon mois d’avril dans la poursuite de l’activité de mars".  Culture-loisir, restauration, beauté-santé finissent également le mois en négatif, sans toutefois connaître les ;baisses constatées dans l’équipement de la maison.

Les moyennes surfaces de périphérie résistent mieux

Concernant les typologies d’implantation des magasins, les centres commerciaux, qu’ils soient en centre-ville ou en périphérie, sont à la peine avec une baisse de performance de - 2,5 % et - 2,9 %, respectivement. Les magasins dans les rues de centre-ville enregistrent également une légère baisse (- 1,1%). Seules les moyennes surfaces de périphérie se maintiennent par rapport à l’année dernière (- 0,3 %). Si l’on prend en compte le quadrimestre de janvier à avril 2017, le centre-ville (- 0,9 % ) résiste mieux que la périphérie (- 1,8 %). Et sur cette même période, l’écart de performance entre les rues de centre-ville (- 0,2 %), les centres commerciaux de centre-ville (- 2 %), et ceux de périphérie (- 2,4 %) reste très significatif.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

X

Recevez tous les quinze jours l’actualité des centres commerciaux et foncières, surfaces commerciales, artères commerçantes et centres-villes.

Ne plus voir ce message
 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA