L'activité e-commerce du russe Yandex touchée par la guerre en Ukraine

|

Yandex, spécialiste russe des nouvelles technologies, risque de faire défaut sur sa dette dans les prochains jours. Nombre de marques, comme Apple, refusent désormais de vendre leurs produits en Russie, ce qui aura très rapidement des conséquences sur l'activité e-commerce du groupe.

Yandex.Market marketplace Russie
Yandex.Market marketplace Russie© Yandex.Market

Le géant russe des nouvelles technologies, Yandex, est en mauvaise posture. La société, qui a développé une activité e-commerce via son site de vente en ligne yandex.market et un business autour de la livraison à domicile, pourrait faire défaut sur sa dette. Entrée en Bourse au Nasdaq en 2011, la cotation de la compagnie y est suspendue depuis le 28 février 2022, quatre jours après le démarrage de l'offensive lancée par Vladimir Poutine en Ukraine, comme celle des autres entreprises russes qui ont réalisé leur IPO aux USA. Or une clause du contrat qui lie Yandex à certains de ses créanciers prévoit que si cette suspension est maintenue plus de cinq séances consécutives, ils peuvent exiger d'être remboursés, avec des intérêts, toutes affaires cessantes. Si l'ensemble des détenteurs des obligations concernées par cette disposition demandent à être payés, le russe devra débourser 1,25 milliard de dollars. "Yandex ne dispose actuellement pas de ressources suffisantes pour rembourser la totalité de ce montant", indique le groupe dans un communiqué.

Cet important risque de défaut de paiement pourrait ébranler l'entreprise dans son entier. En France, Yandex a lancé en avril 2021 un service de livraison de produits en 15 minutes baptisé Yango Deli. Contactée par LSA, la filiale quick-commerce du groupe ne souhaite pas faire de commentaires sur la situation.

Baisse de l'assortiment

Au-delà de cette incertitude financière, l'activité e-commerce de Yandex sera très prochainement affectée par le conflit russo-ukrainien. De nombreuses marques, comme Apple, ont suspendu la vente de leurs produits en Russie. Certains revendeurs continueront peut-être à proposer ces marchandises sur la place de marché yandex.market. Sauf que de très gros logisticiens refusent désormais d'expédier des marchandises dans le pays, ce qui risque d'assécher littéralement la plateforme. "Si ces actions durent dans le temps, l'assortiment et la quantité d'articles disponibles sur le site de vente en ligne yandex.market diminuera", indique la société, qui ne donne pas de détails chiffrés. Le niveau des ventes engrangées par Yandex chutera mécaniquement.

Le groupe dispose de ses propres data centers implantés en Russie. Il pourra donc maintenir le fonctionnement de son site e-commerce et ses différentes applications "pendant 12 à 18 mois", détaille-t-il. Mais certains fournisseurs de matériel qui équipent ces centres informatiques regroupant serveurs, équipements de réseaux et autre systèmes de climatisation pourraient décider de ne plus travailler avec la Russie. Si Yandex ne parvient pas à sécuriser son approvisionnement, ses activités web et mobiles ne pourront être maintenues au-delà de ce délai d'un an et demi. Le business de vente en ligne de l'entreprise sera, là encore, affecté.

Avant le démarrage de cette crise géopolitique, Yandex avait prévu de doubler son volume d'affaires e-commerce sur un an en 2022. En 2021, il s'élevait à 160,4 milliards de roubles (1,9 milliard d'euros), en hausse de 187% par rapport à 2020. La marketplace de Yandex propose 22,6 millions de produits, commercialisés par près de 24 millions de vendeurs tiers à 9,8 millions d'utilisateurs actifs au quatrième trimestre 2021.

 

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
X

Recevez chaque matin tous les faits marquants sur les stratégies digitales, omnicanales et e-commerce des distributeurs et sur les solutions technologiques conçues pour les accompagner.

Ne plus voir ce message