L'actualité des enseignes dans le monde

Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

 

ALLEMAGNE

 

Unilever déploie ses boutiques de glaces

La filiale allemande de crèmes glacées d'Unilever, Langnese, se lance dans la franchise avec une nouvelle enseigne, baptisée Happiness Station. Ces boutiques, déjà présentes à Berlin et à Hambourg, proposent les gammes complètes des marques de la société (Swirl, Cornetto, Magnum, etc.), ainsi qu'un comptoir où les clients peuvent composer leurs glaces, selon le concept « Your Brands - Your Way ». Trois formats de points de vente ont été mis au point : les « Express » (6 m²), les « Islands » (8 à 12 m²) et les « Shops » (20 à 30 m²). Langnese a prévu d'ouvrir 30 à 40 boutiques cette année en Allemagne, et des tests vont être effectués en Irlande, au Portugal et aux Pays-Bas. Un déploiement est prévu en Europe si les premiers résultats sont bons. En France, Unilever devrait ouvrir des magasins Miko, sous logo Langnese.

FRÉDÉRIC THERIN, À MUNICH

 

ESPAGNE

 

Bientôt neuf enseignes chez Inditex

Lors de la présentation des résultats 2010 d'Inditex, Pablo Isla, vice-président du groupe, a confirmé qu'un nouveau projet d'enseigne était à l'étude (ce sera la neuvième), avant d'ajouter qu'aucune décision n'était encore prise. La création d'une chaîne de chaussures et d'accessoires paraît cependant très tentante : ces derniers sont des produits à forte marge, et Inditex dispose, grâce à sa filiale Tempe, qui approvisionne Zara et autres dans ce type de produits, d'un outil industriel réalisant plus de 670 M€ de chiffre d'affaires. Le projet, qui pourrait être annoncé dans les mois à venir, est de créer une enseigne moins haut de gamme avec une offre bon marché en chaussures.

ARMAND CHAUVEL

 

ÉTATS-UNIS

 

Depuis un mois, les habitants du Queens peuvent faire leurs courses chez Aldi. Sans surprise, ce premier magasin new-yorkais propose, sur 1 600 m², 1 400 produits et revendique des prix sous marques propres inférieurs de 45% à ceux pratiqués par les concurrents, Wal-Mart en tête. Aux États-Unis depuis 1976, où il réalise 6,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires, le groupe allemand a accéléré sa croissance depuis 2007, alors que l'économie américaine entrait en récession. Habituée à un rythme de 25 ouvertures par an, l'enseigne en enregistre 200 en l'espace de trois ans et compte en déployer 80 d'ici à 2012, dont deux autres à New York, dans le Bronx et à Long Island. Surtout, Aldi a conquis l'Amérique avec des magasins de petit format devenus, aujourd'hui, la pierre angulaire de tout développement en distribution alimentaire. Pragmatique, le groupe applique la même recette partout : une bonne approche terrain, sans velléités dominatrices. Une force tranquille qui commence à désarmer la concurrence, dont Wal-Mart, qui peine à s'implanter à New York. Le géant doit encore rendre crédible son approche urbaine et compte sur son petit format, Wal-Mart Express, qui sera révélé au second semestre de 2011.

CORINNE AZOULAY, À NEW YORK

 

EUROPE

 

Carrefour sous la menace de Tesco

Carrefour, leader en Europe, est talonnée par Tesco, qui décroche la palme du dynamisme (+ 22%). Au point que Nicolas Chomette, président d'Interbrand France, souligne « la force du britannique, qui sait faire fructifier sa marque, via une évolution parfaitement maîtrisée de ses magasins et de son offre. » De leur côté, Zara profite de sa maîtrise logistique ; Auchan, de son développement à l'international, et Leroy Merlin, d'une relation clients efficace.

 

ÉTATS-UNIS

 

Wal-Mart loin devant, mais Amazon perce

Présente dans 15 pays, et omniprésente aux États-Unis, avec 180 millions de consommateurs par an et 80% des ménages fréquentant ses magasins, Wal-Mart domine outrageusement le classement. Et ce n'est pas cette légère régression (- 8%) - due à la « reprise » de l'économie américaine (les clients retournent dans d'autres magasins plus chers) - qui va y changer grand-chose. S'y ajoutent les deux autres enseignes du groupe : Walgreens et Sam's Club, en grande forme. À noter, aussi, la forte progression d'Amazon, promise à un bel avenir et celle de Coach, grâce à son repositionnement du luxe vers le grand public.

 

ALLEMAGNE

 

Media Saturn reprend Redcoon

Media Saturn, la branche d'électrodomestique de Metro, vient de racheter le distributeur en ligne Redcoon (TV, hi-fi, électroménager et informatique). Ce site a réalisé, en 2009-2010, 354 millions d'euros de chiffre d'affaires et serait très profitable. Ses points forts : des prix attractifs et une livraison rapide. Redcoon est présent dans dix pays en Europe, dont la France. Le président de Metro, Eckhard Cordes, avait déjà indiqué qu'il voulait développer l'e-commerce, domaine où il accuse un retard flagrant. La question était alors de savoir sous quelle forme, avec le lancement des sites de ses deux enseignes, Saturn et Media Mart. Il vient d'apporter la réponse. Mais la concurrence sera rude entre les magasins, leurs sites, Redcoon et le leader Amazon.

S. Lav. ET J. P.

Les russes champions

Deux enseignes russes, Magnit et X5 Retail, seront les championnes de la croissance des trois prochaines années parmi les 50 leaders de la distribution européenne étudiés par l'institut britannique IGD. Le chiffre d'affaires 2010-1012 de la première devrait grimper de 29% par an à 9,8 Mrds€, celui de la seconde de 26% (21 Mrds€).

Les chiffres :

+ 7 % : La croissance annuelle moyenne des ventes de Tesco, d'Auchan et de Sainsbury's au cours des trois prochaines années.

Source : IGD

Carnet des décideurs

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2178

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA