Marchés

L'ail fumé d'Arleux sur la route de l'IGP

|

Le Comité national des indications géographiques protégées de l’INAO (Institut national de l'origine et de la qualité) a approuvé, lors de sa séance du 10 décembre 2009, le projet de cahier des charges « Ail fumé d’Arleux » dans la perspective de son enregistrement en IGP (Indication géographique protégée) par la Commission européenne.
L’Ail fumé d’Arleux se présente sous forme de tresses d’ail d’une couleur allant du brun roux léger au brun foncé, obtenue par fumage lent en fumoir. Il s’agit d’un produit régional ancien et réputé, les premiers textes mentionnant l’Ail fumé d’Arleux datant du début du XIXème siècle. Il est produit dans le bassin d’Arleux, sur 62 communes des départements du Nord et du Pas de Calais, par une dizaine de producteurs (500 tonnes en 2008).
L’indication géographique protégée est un signe européen qui existe depuis 1992 et assure au consommateur que le produit tire une ou plusieurs caractéristiques de son origine géographique. L’Ail fumé d’Arleux bénéficiera d’une protection nationale transitoire dès lors que l’arrêté homologuant le cahier des charges sera publié au Journal officiel de le République française. Cela signifie que la dénomination « Ail fumé d’Arleux » sera protégée en France et que seuls les producteurs respectant le cahier des charges pourront l’utiliser.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter