L'allemand Rewe rachète le distributeur suisse Bon Appétit

|

Le numéro 2 de la distribution allemande et numéro 3 européen vient de prendre le contrôle de 53 % du capital de Bon Appétit Group, 5ème distributeur suisse, mais également très important acteur dans la restauration hors foyer, notamment en France où il d

Toute la franchise

Toute la franchise

Plus de 1800 concepts éprouvés vous attendent

créez votre entreprise

Pour s'assurer le contrôle de Bon Appétit, Rewe a racheté la totalité de la société qui logeait les fondateurs du groupe suisse, Curti & Co, leur offrant 78,7 francs suisses par action (51,1 euros) pour les 53 % du capital du distributeur suisse qu'ils détenaient. Le groupe allemand ne compte pas s'arrêter là. Il va lancer dans les prochains jours une OPA sur les 47 % du capital restant pour la somme de 60,80 francs suisses (39,5 euros), ce qui correspond à une prime de 25 % par rapport au cours moyen des 30 derniers jours de cette société cotée. Ces offres valorisent l'entreprise à 234 millions d'euros (dont 85 de dettes), soit à peine 11 % de son CA (2,06 milliards d'euros) et 7 fois son résultat d'exploitation...

 

Cette acquisition, encore soumise à l'examen des autorités de la concurrence, s'inscrit dans un mouvement de concentration et d'internationalisation de la distribution suisse, après la signature en 2001 d'un joint venture entre Carrefour et le groupe Manor pour exploiter ses 12 hypermarchés mais aussi les rachats d'une trentaine de magasins Waro et de 39 grands magasins EPA par le groupe Coop Suisse l'an dernier. On prête d'ailleurs à Carrefour, mais aussi à Migros et Coop, le fait d'avoir marqué leur intérêt pour la branche distribution de Bon Appétit et notamment pour les 9 hypermarchés Magro et 5 supermarchés exploités par le groupe en suisse romande. Le groupe suisse ne cache pas que la pression concurrentielle de plus en plus forte qui s'est emparée du secteur et qui a contribué a mettre l'entreprise dans le rouge avec des pertes de 40,5 millions d'euros en 2002 a pesé dans la décision de s'adosser à Rewe : « Au cœur de la lutte acharnée que connaît le commerce de denrées alimentaires en Suisse, cette reprise permet [à Bon Appétit Group] de bénéficier de l'appui d'un propriétaire financièrement solide et doté d'un savoir-faire d'expert dans les mêmes secteurs d'activité », indique le groupe dans un communiqué.

 

De fait, comme Rewe, le numéro 5 de la distribution de biens de consommation en Suisse (derrière Migros, Coop, Manor et Denner), est une société diversifiée qui opère aussi bien dans la distribution de détail (56 % de son activité) que dans la vente de denrées alimentaires aux professionnels de la restauration, via des magasins de cash and carry en Suisse - un créneau où le groupe est leader avec 16 magasins Prodega - mais aussi des filiales de fournitures en gros, dont la plus importante (885 MFS) est la société française Aldis Service Plus qu'elle partage avec Metro AG. Autre similitude : les deux groupes travaillent sous leurs enseignes de distribution avec de nombreux commerçants indépendants. Sur les 230 supermarchés discount à l'enseigne Pick and Pay revendiqués par Bon Appétit, 110 sont détenus par des franchisés. Quant aux 700 petits libre-service Visavis et aux 300 magasins de proximité Primo, ils sont tous détenus par des commerçants indépendants. Ces ressemblances entre les deux groupes devraient contribuer à développer de fortes synergies, assurent les deux alliés. Rewe garantissant au passage que « la stratégie et l'image de marque de Bon Appétit Group seront conservées » et qu'elle gérera cette participation de manière décentralisée en conservant dans sa totalité l'actuelle direction du groupe.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.
Franchise explorer

Franchise explorer

L’expertise au service du secteur de la franchise

Toute l'actualité

Toute l'actualité des secteurs d'activité en franchise

X

Recevez chaque semaine l'actualité des réseaux de franchise de la grande distribution et de la restauration.

Ne plus voir ce message