L'Alsace proche de la moyenne nationale

L'avis d'IRI

L'Alsace a une structure proche de la moyenne nationale, et dispose de 3,5 % de l'équipement en hypers, en supermarchés et en hard-discount. La région dispose d'un revenu élevé par habitant, au même niveau que Rhône-Alpes, loin derrière la région parisienne. Malgré cela, les dépenses PGC par tête sont inférieures à la moyenne nationale et assez mal orientées en 2007 : + 0,6 % seulement. Tous les rayons (excepté les boissons alcoolisées) font moins bien que dans le reste de la France. La région occupe la première place sur notre indicateur d'originalité de la consommation PGC, avec notamment un poids très important des boissons sans alcool et, bien sûr, de la bière.

Dans le palmarès, on trouve de nombreux liquides : amers, eaux de vie, vins effervescents du côté des catégories surconsommées, au côté d'autres produits régionaux [pains d'épice, pâtes alimentaires, eaux (locales), quiches-tourtes-tartes fraîches] ; les deux poids lourds des alcools (anisés et whiskys) dans les catégories peu consommées. La dernière différence alsacienne concerne la faiblesse des MDD, ce qui s'explique par les spécificités de la consommation, et sûrement aussi par la structure du parc par enseigne.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2031

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous