L'américain Imation se paie Memorex

|

Poids lourd mondial du stockage informatique, le groupe Imation vient de mettre la main sur Memorex. Et compte sur la notoriété de la marque asiatique pour se développer dans le grand public.

>L'annonce du rachat de Memorex par Imation surprendra peut-être les non-initiés. Fondé en 1961, détenu depuis 1993 par le groupe hongkongais Hanny, Memorex revendique aujourd'hui le deuxième rang en termes de notoriété dans les supports d'enregistrement, juste derrière Sony mais devant TDK ou Maxell. Malgré ses 1,02 milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2005 (contre 354 millions d'euros pour Memorex), Imation, créé en 1996 par le géant 3M, ne peut pas en dire autant. Cet écart de notoriété tient tout autant à la différence d'âge des deux sociétés qu'à leur périmètre d'activité.

Quand Memorex se concentre sur des produits très grand public (70 % de son chiffre d'affaires 2005 vient des CD et DVD vierges, 15 % des accessoires liés à leur entretien, 10 % des clés USB et 5 % des lecteurs et graveurs optiques), Imation occupe des positions enviables sur des créneaux bien plus difficiles à appréhender pour le non-informaticien : cartouches magnétiques, mégachargeurs de CD, technologies propriétaires d'enregistrement...

Des rôles respectifs bien définis

Conscient de ces différences, Bruce Henderson, le président d'Imation, présente clairement l'opération comme l'union de « l'une des premières marques mondiales » et d'une « société maîtrisant les technologies de stockage les plus pointues ». La répartition des rôles est d'ailleurs clairement définie : à Memorex - dont le président, Michael Golacinski, devient patron de l'activité grand public du nouvel ensemble - le marché grand public, à Imation les clients professionnels. Dans les deux cas, le but affiché est bien sûr de devenir l'un des leaders mondiaux.

« Ce rapprochement est dans la logique des choses, le marché est en train de s'éclaircir, analyse-t-on chez un grand concurrent. En France, Memorex et Imation doivent se faire une place entre le trio TDK-Sony-Verbatim et les imports asiatiques, notamment sur les CD-R. Leur union en fait un challenger plus crédible ! » Prochaine occasion pour la nouvelle société de prouver son savoir-faire : l'arrivée, prévue pour cette année, des nouveaux supports haute définition HD DVD et Blu-ray. Imation est présent sur les deux standards.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 1937

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous