L'Ania fait un « pacte » avec les consommateurs

|

L’Association des industries alimentaires lance un « pacte alimentaire » pour répondre à la demande des consommateurs qui ont été sollicités cet hiver lors d’une enquête. Un moyen également de contrer la « stigmatisation » du secteur.

Jean-Philippe Girard, président de l’Ania
Jean-Philippe Girard, président de l’Ania© © LAETITIA DUARTE

L’industrie alimentaire entend bien résister aux attaques dont elle fait régulièrement l’objet de la part des médias – pas toujours sans raisons – et à la défiance que lui porte en général la population, pour qui « small is beautiful ». Du coup, l’Ania, qui tenait ses Assises nationales de l’alimentation le 10 mai, dans le cadre du Palais-Brongniart à Paris, veut s’adresser directement au consommateur. Via un « pacte alimentaire », elle promet de répondre à ses attentes multiples.

« Il faut que le consommateur perçoive enfin l’amélioration de la qualité constante depuis vingt ans. Nous devons parler de nos recettes, de nos savoir-faire, ouvrir nos usines, permettre de rencontrer les salariés, rendre les sites réels ou virtuels plus accessibles, être plus transparents, a lancé Jean-Philippe Girard, président de l’Ania, aux manettes de la manifestation. C’est un pacte entre les citoyens et nous, avec un objectif de qualité pour tous. »

En amont, depuis plusieurs mois, tout un chacun pouvait aller sur le site de l’Ania pour répondre à l’appel de la consultation citoyenne sur l’industrie alimentaire, les attentes en matière de qualité, de prix, de transparence, de sécurité sanitaire, etc. Une première. Près de 9 000 internautes se sont exprimés, surtout sur la volonté de davantage de qualité, de goût, de fraîcheur, et sur la connaissance de l’origine. ­Selon eux, les industriels devraient également être plus créatifs et plus transparents quant aux conditions de production…

Améliorer l’information

Il faut combler le fossé, car les industriels, eux, estiment chercher sans cesse à améliorer l’offre. Pour le prouver, il faudrait rendre les sites industriels plus accessibles, améliorer l’information en ligne, mieux prendre en compte les questions sociales, environnementales et la demande locale. De vrais sujets, bien plus importants que le prix, que le citoyen ne considérerait pas comme prioritaire, du moins devant son écran d’ordinateur – même si c’est assurément nettement moins vrai dans les rayons !

Le projet a été présenté face à une salle comble d’industriels, qui ont écouté des témoignages de patrons d’industrie allant dans le sens de l’ouverture plutôt que du repli. Pour autant, Jean-­Philippe Girard veut aussi lutter contre la guerre des prix – ce qui ne semble pas gagné à ce jour – , mais aussi contre les tentations des politiques de nuire à l’industrie par de nouvelles contraintes, telles que l’étiquetage nutritionnel ou les taxes en plus. Jean-Philippe Girard va donc partir en campagne. En premier lieu, il devrait être réélu­ – sauf surprise – le 19 mai, en tant que président de l’Ania, pour un second mandat. Il promet alors de rencontrer tous les candidats à la présidence de la République pour leur enjoindre de cesser de « stigmatiser » la première industrie française plutôt que de l’aider, comme d’autres secteurs. Enfin, il va soutenir une réforme de la loi de modernisation de l’économie (LME) dans le cadre de la loi Sapin 2 ­– de même que celle sur l’abus de puissance économique des distributeurs vis-à-vis des fournisseurs, afin d’améliorer les relations commerciales… Le tout dans l’esprit de conclure un pacte, bien sûr.

Une consultation citoyenne inédite

  • 8 800 : le nombre de citoyens qui ont répondu à l’appel,

dont 60,1% de femmes

  • 69,7% considèrent que la France est le pays du « bien manger »
  • 68,7% disent acheter les produits alimentaires avec confiance
  • 91% estiment que l’alimentation est satisfaisante, ou correcte

Mais les industriels doivent offrir plus de qualité, être plus transparents et plus créatifs

Source : Ania

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Article extrait
du magazine N° 2413

Couverture magasine

Tous les jeudis, l'information de référence de la grande consommation Contactez la rédaction Abonnez-vous