L’Ania publie une enquête d’opinion des Français sur leur alimentation

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email Imprimer

A LA UNE En filigrane des six thématiques clés sur lesquelles l’Ania - Association Nationale des Industries Alimentaires – a décidé d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle, l’association a voulu connaître la position de l’Opinion publique sur ces mêmes questions. D’où l’enquête lancée avec CSA. Il en ressort que 7 français sur 10 sont confiants dans la sécurité alimentaire et dans la maitrise des risques en matière de relation alimentation santé. Près d’un sur deux estime que les entreprises de l’alimentaire maitrisent mieux les risques qu’il y a 10 ans.

Jean-René Buisson
Jean-René Buisson© DR

Considérant que les thèmes sur lesquels elle a choisi d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle concernent tous les Français, l’Ania – Association Nationale des Industries Alimentaires - s’est associée à CSA afin de réaliser une étude auprès de l’opinion publique portant sur les mêmes questions que celles posées aux candidats. Jean-René Buisson, Président de l’Ania souligne que : «c’est la première fois que le secteur se positionne de cette manière dans une campagne présidentielle ». Et il ajoute « il est significatif de voir que, malgré l’importance stratégique, économique et sociologique de l’alimentaire en France et l’intérêt qu’y portent les consommateurs, l’alimentaire - hormis sous l’angle « halal » - est très absent des débats ».

L’étude «les Français et leur Alimentation » online a été réalisée du 13 au 15 mars, auprès d’un échantillon national de 1007 personnes représentatif.

« Bien que nuancés, les résultats font apparaitre que, loin de l’image très négative que laissent entrevoir les reportages ou documentaires à charges contre l’industrie alimentaire, l’opinion des Français sur leur Industrie Nationale et les produits qui en sont issus est plutôt positive. Ils considèrent que le soutien à la production agroalimentaire française est un véritable enjeu et que les pouvoirs publics devraient davantage soutenir ce secteur, notamment en matière d’exportations » commentent les auteurs.

> Sécurité alimentaire. Ainsi, 7 français sur 10 sont assez confiants dans la sécurité alimentaire et dans la maitrise des risques en matière de relation alimentation santé. Près d’un sur deux estime que les entreprises de l’alimentaire maitrisent mieux les risques qu’il ya 10 ans.
 

> Nutrition et Obésité.Sur les questions de nutrition, le grand public se montre sceptique (à 71%) sur les systèmes de taxation pour lutter contre l’obésité. C’est le rapport à l’alimentation qui est incriminé majoritairement et non les aliments eux-mêmes. Pour l’obésité infantile spécifiquement, c’est avant tout une hygiène de vie qui semble être en cause pour les Français, qu’il s’agisse de l’augmentation du temps passé devant la télé et le manque d’activité physique (première des causes identifiée, pour 71% du grand public), du manque d’éducation alimentaire de la part des parents (61%) ou des modification des habitudes alimentaires et du grignotage (53%).

> Informations nutritionnelles. Moins de 6 Français sur 10 se satisfont de l’information nutritionnelle actuelle sur les étiquettes des produits.

> Prix. 8 sur 10 ne s’estiment pas satisfaits des prix pratiqués. Si 72% sont d’accord pour que les prix des produits varient en fonction de l’évolution du coût des matières premières, 59% reconnaissent choisir le prix, soit le plus souvent les produits dont le prix est plus bas quand ils font leurs courses.

> OGM. La défiance vis-à-vis des OGM quant à elle, reste forte, mais une majorité estime qu’il est « important de poursuivre la recherche en France ».

Cette étude d’opinion vient alimenter le débat et la plateforme présidentielle lancée par l’Ania il y a quelques semaines. Les candidats à l’élection ont été interpellés sur six thématiques clés pour l’avenir des entreprises de l’alimentaire français (confiance des consommateurs envers les produits alimentaires et sur la lutte contre l’obésité ; prix et pouvoir d’achat ; compétitivité du secteur agroalimentaire ; exportation agroalimentaire française ; indépendance alimentaire de la France ; prise en compte de l’alimentation dans les préoccupations politiques). A ce  jour, 6 candidats ont répondu officiellement (Eva Joly, François Bayrou, Marine le Pe,, François Hollande, Nicolas Sarkosy, Jean-Luc Melenchon).

> Label France. En parallèle, une partie du sondage CSA publié par Le Parisien établit que neuf Français sur dix (90%) se déclarent favorables à la création d'un label France regroupant les produits alimentaires fabriqués sur le territoire français.
 

Réagir

Pseudo obligatoire

Email obligatoire

Email incorrect

Commentaire obligatoire

Captcha obligatoire

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

 
Suivre LSA Suivre LSA sur facebook Suivre LSA sur Linked In Suivre LSA sur twitter RSS LSA