L’Ania quitte le Medef

|

La crise qui couvait entre l’Ania et le Medef, et entre Jean-René Buisson et Laurence Parisot, respectivement président des deux fédérations patronales, s’est muée en rupture lors d’un vote des 33 fédérations adhérentes de l’Ania, ce matin. «La raison essentielle de cette sortie est la question qui se pose sur le rapport entre les prestations et les cotisations », a indiqué Jean-René Buisson.  Sur 33 votants, 18 se sont prononcés pour la sortie, 12 contre et trois personnes se sont abstenues, a-t-il ajouté. Le montant de la cotisation de l'Ania au Medef représente un peu plus de 623.000 euros, soit 16% de son budget. Cette défection devrait politiquement fragiliser le Medef, dont le budget s’élève à 38 millions d’euros. Première industrie de France en chiffre d’affaires, l’industrie alimentaire s’estime mal reconnue, tant au niveau du Medef que des pouvoirs publics. En témoigne l’absence quasi-totale de fonds alloués à ce secteur d’activité dans le cadre du plan de relance, ainsi que pour le grand emprunt. Les entreprises adhérentes de la plupart des fédérations alimentaires réfléchissent par ailleurs à des réductions de budget en raison de la crise.

Testez LeMoniteur.fr en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Toutes les actus de la consommation et de la distribution

je m’inscris à la newsletter

Appels d’offres

Accéder à tous les appels d’offres